Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #93 – PRUDENCE @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW PRUDENCE PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Après une collaboration très fructueuse avec Dan Levy au sein de THE DØ et quelques bandes originales de film, Olivia Merilahti devient PRUDENCE afin d’entamer une carrière solo. Féminine et féministe, l’artiste sort son premier album baptisé « Beginnings » le 28 mai 2021.
Pour Musiques En Live, Diego a rencontré la Franco-Finlandaise sous le regard photographique d’Emma Derrier au Florida d’Agen. Remerciements particuliers à David pour la qualité de son accueil. 
 

 
DIEGO : Enfin ! Les affaires reprennent après cette période COVID ! Quelles sensations as-tu en remontant sur scène ?
PRUDENCE : J’ai fait une date récente au Rockstore de Montpellier et c’était un super rendez-vous. Cela redonne enfin du sens à notre métier même si nous ne sommes pas encore dans une configuration artistique normale. Les gens ont perdu leurs repères et il faudra quelques mois avant de retrouver de part et d’autre nos habitudes passées. Nous sommes très heureuses d’être sur scène, en ce qui me concerne cela faisait 6 ans avec la dernière tournée de THE DØ.
 
DIEGO : D’ailleurs PRUDENCE est un nouveau départ ou un intermède entre 2 albums de THE DØ ?
PRUDENCE : Pour l’instant rien n’est établi. THE DØ est en pause indéterminée et je ne pourrais te dire ce que l’avenir nous réserve. Dans tous les cas, rien n’est programmé à ce jour et je suis concentrée sur mon projet PRUDENCE. Le dévouement passé pour mon groupe est le même aujourd’hui dans cette nouvelle aventure.
 
DIEGO : Ce nom PRUDENCE reflète la discrétion et la pudeur. Cela te correspond ?
PRUDENCE : Je pense. PRUDENCE est autant un alter-égo qu’un vaste projet. Il s’agit d’un personnage et d’un décor. J’y mets beaucoup de moi-même et cela représente autant un nom, qu’un prénom ou une vertu. Cela m’inspire et évidemment Olivia est prudente… mais PRUDENCE l’est-elle ? 
Prudence 26
 
DIEGO : Un travail solo est différent d’un album en duo. Est-ce une satisfaction d’arriver au bout de ce projet ?
PRUDENCE : Il serait dommage de se priver d’expériences nouvelles et différentes. C’est essentiel et permet de mieux se connaitre artistiquement. Ce métier est difficile, qui plus est avec cette pandémie ! Le retour sur scène et la rencontre avec le public sont nos satisfactions quotidiennes. 
 
DIEGO : Ton album s’appelle « Beginnings » et pourtant tu es loin d’être une débutante. Pourquoi pas « Reborn » ?
PRUDENCE : « Beginnings » est l’histoire d’une renaissance. Il s’agit de « mes » débuts en qualité d’artiste solo en incluant les éventuelles erreurs et désillusions. Accompagnée d’une équipe, nous pouvons décider autrement qu’au sein d’un groupe. 
 
DIEGO : Une équipe très féminine !
PRUDENCE : Oui, sur scène nous sommes 3 femmes. Par le passé, je vivais essentiellement de collaborations masculines et j’ai souhaité rééquilibrer ça. Pour les concerts, Zoé Hoschberg joue de la batterie et Halo Maud du synthétiseur. 
 
DIEGO : Ton essence musicale est electro-pop. PRUDENCE pourrait-elle changer de style et s’aventurer dans le rock ?
PRUDENCE : Je m’aventure dans beaucoup de projets différents. J’aime chanter et pense conserver une essence rock. Néanmoins ma culture est électro, j’ai laissé tomber la guitare et n’écoute que de l’ambient, cela permet de s’ouvrir à des sonorités différentes. 
 
DIEGO : D’ailleurs c’est très sympa de jouer de l’électro-pop avec une batterie sur scène ! Tu sors des préceptes établis… 
PRUDENCE : C’est un choix même si j’étais dubitative au départ. La batterie n’est pas mon instrument préféré puis après avoir joué avec Zoé, j’ai compris que notre collaboration était inévitable. 
 

 
DIEGO : Outre un côté électro marqué, il y a aussi des ballades ! « Pretty » reflète la mise à nue d’une fragilité ?
PRUDENCE : C’est l’histoire d’une revanche. Après une rupture amoureuse, on survit et on revient de plus belle. Voilà le sujet de « Pretty »
 
DIEGO : L’amour est un grand classique ! Que relate la chanson « Playmate » ?
PRUDENCE : « Playmate » s’aventure dans les jeux érotiques auxquels peut s’adonner un couple. C’est une chanson coquine très sensuelle.
 
DIEGO : Tu chantes beaucoup en Anglais, légèrement en Français mais pas en Finnois ta langue natale ! Pourquoi ?
PRUDENCE : J’avais des titres en Finnois qui n’ont pas eu leur place dans cet album. Ils seront probablement publiés un jour. Je ne m’interdis pas des titres exclusivement en Français, le principal étant de conserver une cohérence artistique. 
 
DIEGO : Dans tes collaborations, qui est François Villevieille ?
PRUDENCE : François est un ami de longue date. Il sait tout faire et développe mes projets tout en respectant les démos sans nécessairement les transformer. Il produit, réalise et m’aide à composer. 
 
DIEGO : Tu as également collaboré avec Xavier de SURKIN et Benoit de JUSTICE ?
PRUDENCE : Oui, j’ai collaboré avec eux. Benoit s’est occupé de la production et de la couleur d’un morceau de l’album, Xavier m’a aidé à travailler sur plusieurs compositions.
Prudence portrait
 
DIEGO : Pour changer de sujet, les spectateurs Finlandais sont-ils aussi curieux que les Anglais contrairement aux Français qui en veulent « pour leur argent » ? Une différence de curiosité.
PRUDENCE : Les jeunes sont curieux. Lorsque je joue dans des villes étudiantes, je m’en rends compte. La scène musicale Finlandaise est très métal et le public est différent. Historiquement, c’est la Suède le pays de la mélodie. 
 
DIEGO : Tu fais des reprises… DRAKE, GALA… y’en aura t’il d’autres ?
PRUDENCE : Oui. D’ailleurs je sors prochainement une reprise de Billie Eilish. Sur scène, je reprends quelques titres de THE DØ revisités version PRUDENCE
 
DIEGO : Tu as des propositions pour refaire des bandes originales ?
PRUDENCE : Ma dernière date de 2017. Si l’occasion se présente, je suis partante. C’est un métier complémentaire car il s’agit d’un laboratoire de recherches… c’est un luxe d’explorer des sons et trouver de nouveaux instruments pour une image. Il s’agit d’un bon équilibre avec la composition de titres plus classiques. 
 
DIEGO : Pour finir, quels sont tes plus beaux concerts vécus ?
PRUDENCE : On en a justement parlé aujourd’hui avec les filles ! THE KNIFE, un groupe de Göteborg que j’ai vu à Paris en 2014. Un set loufoque et brillant. Mon premier concert est Mariah Carey à l’âge de 12 ans. Sinon Suzane Ciani, une pianiste qui a fait une superbe prestation à la philharmonie de Paris récemment.
 
DIEGO : Une adepte septuagénaire de la musique électronique ! Merci Olivia pour cette interview, on te souhaite plein de bonnes choses dans le projet PRUDENCE !
PRUDENCE : Merci !
 

  • Remerciements : David (Le Florida) / Elodie (ASTERIOS)
  • Photos : Emma Derrier
  • Relecture : Jacky G.

Concerts En tournée Interview Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲