Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #92 – CANCRE @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW CANCRE PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

CANCRE est un trio Finistérien composé des frères Robin / Mathias MILLASSEAU et de Klet BEYER. Après avoir formé WICKED qui chantait en Anglais, le groupe change de nom et retrouve la langue de Molière pour ses productions. Après 2 EP et avant l’album prévu en 2022, Diego a profité du « warm-up » du label UPTON PARK en octobre au Hasard Ludique Parisien pour interviewer Robin. 
 

DIEGO : Je reviens sur les débuts du groupe CANCRE. Initialement vous avez adapté des poèmes de ton arrière grand-père Marcel pour en faire des chansons ?
ROBIN : Je suis tombé sur ses textes dans le grenier de mon père. Les textes m’ont sauté aux yeux alors qu’ils étaient « perdus » dans la famille. Comme une évidence, j’ai voulu adapter ceux-ci en musique et ils sont devenus une porte d’entrée pour chanter en Français.
 
DIEGO : WICKED chantait en Anglais, CANCRE chante uniquement en français ?
ROBIN : Oui, la découverte de ce recueil de poèmes m’a conforté dans l’idée de revenir à notre langue. J’en avais très envie depuis ma collaboration avec CRAFTMEN CLUB en 2017. 
 
DIEGO : Et c’est bien ! La compréhension pour le public n’en est que plus aisée.
ROBIN : En plus tu n’as pas le même rapport aux gens. Un groupe dit « garage » qui chante en Anglais privilégiera l’énergie, en Français l’écoute s’avère plus disponible et percutante.
 
DIEGO : Concernant les textes de Marcel MILLASSEAU, tes chansons sont inspirées ou adaptées intégralement ?
ROBIN : Si tu prends le texte de « Survivants » dans sa version électrique, c’est quasiment une adaptation intégrale. Souvent je trouve un couplet ou une phrase et parviens à les lier avec mes vers. La majorité des textes sont des réadaptations. 
 
CANCRE ©Carolyn.Caro 1 9
DIEGO : En 2021, il est plus original pour un groupe Français de chanter en Français ou en Anglais ?
ROBIN : Je sors plus de ma zone de confort en écrivant en Français. Une fois habitué, le naturel reprend le dessus. 
 
DIEGO : NOIR DESIR et MATMATAH ont fait les deux très bien !
« Etrangler » bénéficie d’un très beau clip et d’une version alternative acoustique de toute beauté (NdA : les deux vidéos sont volontairement disponibles dans cet article). Comment est venue la collaboration avec Pauline BRICOUT, la réalisatrice ?
ROBIN : Par l’intermédiaire de Julien BANES du label UPTON PARK. Après quelques échanges, j’ai pensé à une chasse urbaine avec des personnages ayant des têtes d’animaux… cela me faisait marrer que l’épilogue soit le lapin qui bute le chasseur ! Ce morceau parle de liberté, « étouffer le cri de liberté, étrangler celui qui veut faire ça… » d’où la comparaison avec ces hommes-animaux libres qui se vengent. 
Pour la petite histoire, je n’ai jamais rencontré Pauline ! Nous avons correspondu via internet par bribes de 10 ou 20 secondes enregistrées, un travail de longue haleine. Concernant le texte, il y a également une influence de mon arrière grand père ainsi qu’un riff guitare/piano trouvé à la maison. Eric DIGAIRE des MATMATAH m’a aidé à affiner le titre musicalement. Souvent je m’occupe de la matière musicale « brute », j’ai beaucoup de mal à être un rat de studio, je n’en suis pas fan !
 
DIEGO : D’ailleurs dans CANCRE, quel est le rôle des protagonistes ?
ROBIN : Je m’occupe de la composition musicale. Je propose ça au réalisateur (Eric DIGAIRE) et on voit ce qui « matche » avec Mathias et Klet. Eric joue sur certaines prises de la basse. Pour les 2 EP enregistrés, nous avons pris notre temps sans être bloqués en studio. Nous avons commencé par plusieurs sessions de 10 jours dans une baraque à Lanvéoc (à côté de Crozon). A l’issue, maquettes puis re-maquettes pour affiner les morceaux et ainsi de suite… Mathias et moi sommes guitaristes, Klet est le batteur du groupe. Pour certaines versions, Julien CARTON nous fait profiter de son talent.
 
DIEGO : Dans le clip « Vol De Nuit » tourné à Black Raven, on aperçoit un disque des TALKING HEADS. C’est voulu ou c’est la déco originale ?
ROBIN : C’est la décoration du studio ! Il appartient à Steeve des CRATMEN ! Nous étions chez lui pour cet enregistrement. 
 
DIEGO : Je pensais que vous pouviez faire une reprise de « Psycho Killer » sur scène !
ROBIN : Non c’est pas prévu. Pour le moment CANCRE ne fait pas de reprises d’autres groupes. Sans être fermé, notre répertoire demeure personnel. A une époque, nous avons joué un titre que MIOSSEC avait écrit pour JOHNNY. Actuellement nos sets durent 35 minutes sans reprise, nous serons en tournée à partir de mars 2022 et monterons un répertoire d’une heure pour défendre l’album.
 

DIEGO : Un instrumental baptisé « Rodez » m’intrigue… vous parlez du verbe « roder » ou de la ville d’Aveyron ? (rires)
ROBIN : (mort de rires…) C’est plus une ode à l’Aveyron ! Nous avons composé ce titre là-bas ce qui explique le nom !
 
DIEGO : Et vous n’avez jamais réussi à poser un texte dessus ! C’est dommage…
ROBIN : Nous n’avons jamais réussi… comme un OVNI ! Nous aimons sa musicalité et trouvions dommage de ne pas le publier.
 
DIEGO : Dans ton entourage Breton il n’y a aucun auteur pour « finir » ce titre !
ROBIN : Nous avons essayé… cela devenait kitsch et ne nous plaisait pas. Même en Anglais !
 
DIEGO : L’album de CANCRE est prévu quand ? Je ne te cache pas mon impatience à le découvrir…
ROBIN : Il est prêt, mixé et quasiment masterisé. Nous l’espérons au printemps 2022, il sera composé de 11 ou 12 titres dont certains sont déjà connus : « Etrangler », « La Tête Au Ciel » et « Vol De Nuit ». Nous avions beaucoup de matière ce qui a permis de sortir des titres qui resteront dans les EP.
Pour le style, les textes sont imagés et moins « directs » à comprendre. Il y a un titre qui s’appelle « Une De Plus » sur un thème précis… contrairement à « Etrangler » où nous laissons une large place à l’imaginaire de l’auditeur.
 
DIEGO : A mon avis vous avez un style musical CANCRE. Notamment au niveau des choeurs mélangés au rock. Qu’en penses-tu ?
ROBIN : C’est vrai. Tu es le premier à me le dire mais je suis d’accord. Outre les chœurs que nous faisons nous mêmes, nous utilisons des bandes en soutien. C’est un compliment, merci !
 
DIEGO : C’est un habillage personnel qui marque votre mélodie. Comment UPTON PARK aide CANCRE à demeurer « face au vent » ? (rires)
ROBIN : Sur les aspects conseils et financiers, nous sommes très aidés par notre label. Tu peux faire de beaux clips pour 300 euros et de la daube pour 10 000 ! Il n’y a pas de règle et tout réside dans l’idée. Sans UPTON PARK, nous ne pourrions pas jouer à notre niveau actuel et resterions dans des bistrots Bretons ! 
 

DIEGO : Votre groupe est originaire de Morlaix, comme ses 3 membres. La messe obligatoire c’est les vieilles charrues tous les ans. Quels sont tes grands souvenirs ?
ROBIN : C’est pas faux pour la messe ! Par contre pour les grands souvenirs, j’en ai pas des masses car je suis pris dans le « tourbillon de la vie » et oublie ce qui s’est passé… (rires) Pourtant j’y assiste ! Il me reste quelques flashs de NOIR DESIR… je salue l’équipe de techniciens qui sont tous des potes intermittents. 
 
DIEGO : Hors vieilles charrues, tu as bien un souvenir de concert ?
ROBIN : THE MARS VOLTA en Allemagne ! Ils jouaient comme des dingues, j’ai eu des acouphènes durant une semaine. 
 
DIEGO : Ils sont connus pour jouer des morceaux très instrumentaux de 10 minutes ! 
ROBIN : Oui, pas de format standard ! J’étais fan à l’époque.
 
DIEGO : Pour finir, CRAFTMEN CLUB se reforma t’il un jour ?
ROBIN : J’espère ! On aimerait tous… je suis arrivé tard et le groupe existait depuis 20 ans. Malgré quelques reconnaissances, c’est épuisant et le break semblait nécessaire. Pour sa part, Steeve produit plein de musique, il compose et reste enfermé depuis 3 ans ! Il a des titres à gogo en réserve… 
 
DIEGO : Nous serons là si un jour CRATMEN CLUB se reforme et pour la tournée de CANCRE en 2022 ! La bise à Yan de PANDAPENDU croisé en backstage !
ROBIN : A bientôt Diego !
 

  • Remerciements : Julien (UPTON PARK) / Robin
  • Photos : Rod Maurice (cover) / Carolyn Caro (inside)
  • Relecture : Jacky G.

Concerts En tournée Interview Les Interviews de MeL Pop Rock Webzine - Musiques en Live , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲