Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #90 – GAELLE BUSWEL @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW GAELLE BUSWEL PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

GAELLE BUSWEL mélange folk, rock et blues avec délectation depuis 2010. Une dizaine d’années de carrière, trois prix dans de prestigieux festivals (dont le Cognac Blues Passions du superbe MICHEL ROLLAND) et 4 albums plus tard, l’artiste revient défendre son dernier effort (« Your Journey ») lors d’un concert au festival DU ROCK MON POTE à Carbon-Blanc (33). A cette occasion, notre chroniqueur DIEGO et le photographe LAURENT ROBERT ont eu l’occasion de rencontrer la native d’Alfortville.
 
DIEGO : « New Day’s Waiting » ton précédent disque avait été enregistré entre la France et les USA. « Your Journey » l’a été à Abbey Road (Londres). Quels sentiments a t’on lorsqu’on entre dans un lieu aussi prestigieux ? 

GAELLE BUSWEL : C’est étrange et j’en profite pour remercier mes fans ! C’est grâce à eux que nous avons pu nous offrir ce prestigieux studio. Dès que tu franchis la grille, tu entres dans un espace mythique où la pop et le rock sont nés. Il y a des tables de mixage dans les couloirs et des photos sur les murs. En poussant la porte du studio 2, notre pianiste a eu la larme à l’oeil car les images des BEATLES sont revenues automatiquement en tête. C’est rustique, haut sur plafond et immense comme un hangar. L’endroit dégage un côté mystique et spirituel.

DIEGO : Une pression nait instinctivement ?

GAELLE BUSWEL : Nous avions mis la barre haute car nous avons enregistré quelques titres en acoustique qui sont sur le disque 2 de « Your Journey ». 9 au total alors qu’à la base nous devions seulement en enregistrer 4. Nous avons bossé avec CHRIS BOLSTER qui a remasterisé certains albums des BEATLES et enregistré récemment PAUL MC CARTNEY et FOO FIGHTERS. Une aventure impressionnante qui vient initialement d’une cover des BEATLES que je reprends en acoustique (« Help ») depuis 10 ans. Ce titre nous accompagne toujours sur scène et mon public l’aime. En 2019, nous avons joué en première partie de RINGO STARR à l’Olympia de Paris. Nous avons rencontré RINGO durant nos balances et son manager nous avait donné son accord pour interpréter « Help » que l’artiste ne jouait pas ce soir-là. Il m’a tapé sur l’épaule en me disant « Salut GAELLE, moi c’est RINGO et nous sommes très contents de ta présence ce soir… » J’étais impressionnée ! Un grand moment…

Ensuite l’idée est venue de passer par un site participatif pour enregistrer mon 4ème album et grâce au palier atteint nous avons pu nous « payer » Abbey Road. Raison pour laquelle je ne remercierais jamais assez mon public ! 

 

DIEGO : D’ailleurs « Your Journey » n’est-il pas un album moins Américain et plus pop-rock que ses prédécesseurs ?

GAELLE BUSWEL : Plus rock ! Ce fut un parti-pris de production. Au fil des ans, je suis passée du folk/Americana au vintage pour finir au rock 70’s de mon dernier disque. J’aime également la country. 

IMG 3140

DIEGO : Qu’apporte ton guitariste MICHAAL à tes productions discographiques et scéniques ?

GAELLE BUSWEL : Des poils sur la scène (rires) ! Cela fait 10 ans que nous jouons ensemble (un peu moins pour le reste de l’équipe) mais je considère MICHAAL comme mon frangin. Il participe à de nombreuses compositions depuis l’album « Back To Blue » et à un « son particulier ». Il travaille avec une pédale VAL MARTINS, un artisanat Français qui nous suit depuis un an. C’est une énorme valeur ajoutée compte tenu des amplificateurs que nous utilisons et qui sont « sur mesure » avec des customisations personnelles. 

 

DIEGO : J’aime beaucoup le titre « A Rose Without A Thorn » dans ton album. D’où vient-il ?

GAELLE BUSWEL : Justement c’est MICHAAL qui l’a composé ! C’est un titre pour une de ses filles qui s’appelle ROSIE et qui l’inspirait à chaque fois qu’il rentrait de concert. Elle l’attendait et il a eu la bonne idée d’en faire une chanson. La musique est de lui et les paroles d’ANGELA RANDALL.

 

DIEGO : A titre personnel tu préfères jouer en électrique ou en acoustique ?

GAELLE BUSWEL : C’est différent. Je viens de l’acoustique et il est plus facile de jouer sur les harmonies vocales. J’aime les deux et ne pourrais pas jouer l’un sans l’autre. Les variations de styles sont sympathiques et lors de notre dernière tournée nous faisions un set en aparté en bord de scène. Par contre, c’est plus difficile à gérer techniquement. 

 

DIEGO : Côté clip, comment avez-vous fini au Sahara pour tourner « Your Journey » ?

GAELLE BUSWEL : Le réalisateur VINCENT CERDA de scopandfolk.com est une personne qui a beaucoup travaillé sur nos captations live. Il souhaitait réaliser un clip et nous avons appris que sa mère travaillait au Maroc dans les bivouacs aux portes du Sahara. L’opportunité est venue de là et nous avons tourné au coeur des dunes de Chegaga qui culminent à 300 mètres de haut. 

 

DIEGO : Un mélange de vacances et de travail ?

GAELLE BUSWEL : J’avoue que c’était sympathique mais nos allers-retours sur les dunes étaient sportifs ! 

 

DIEGO : Revenons à l’Américaine ANGELA RANDALL. A t’elle un rôle de conception ou plutôt de traduction de tes textes ?

GAELLE BUSWEL : Il n’y a pas de règle établie. Nous travaillons ensemble depuis 2014, elle arrondissait les angles de mes textes initialement « bruts ». Dès « New Day’s Waiting » sorti en 2017, nous avons collaboré à trois (avec MICHAAL). Sans ligne directrice, j’écris en Anglais et ANGELA reprend mes textes car elle dispose d’une écriture plus poétique. Il peut lui arriver d’écrire intégralement une chanson. 

DSC 5044

DIEGO : As-tu un souvenir particulier du festival COGNAC BLUES PASSIONS ?

GAELLE BUSWEL : Une longue expérience et beaucoup de souvenirs ! MICHEL ROLLAND nous suit depuis des années et nous avons commencé par des concerts en trio acoustique dits « off » pour les partenaires du festival. Au fil du temps, le lien a perduré et nous avons joué sur la scène « Expérience » puis obtenu le prix du COGNAC BLUES PASSIONS. Enfin nous avons fait la première partie de M. Il n’y a pas un moment à garder mais plein de souvenirs passés « en famille ». C’est très important de se remémorer ces instants et les personnes rencontrés… je pense notamment à la photographe ALBANE DE ROFFIGNAC et à l’équipe de THIERRY DOREAU. J’espère sincèrement que je retournerai jouer à Cognac…

 

DIEGO : C’est tout ce que nous pouvons te souhaiter et nous serons présents ! Moins joyeux le décès récent de DUSTY HILL du groupe ZZ TOP. Que représentait-il ?

GAELLE BUSWEL : Nous avons été affectés car nous avons fait une partie de leur tournée en juillet 2019. Lorsque tu rencontres les musiciens qui contribuent à l’histoire du rock n’roll, tu vois les choses différemment. J’ai grandi avec eux et nous avons rendu un hommage au groupe récemment en produisant un duo avec LAURA COX. Nous sommes le dernier groupe Français à avoir joué avec la formation originelle complète de ZZ TOP (zénith de Nancy). Pour l’anecdote, lorsque ZZ TOP a joué au COGNAC BLUES PASSIONS en 2011, ils buvaient des coups avec les festivaliers en ville ! Des gens humbles et accessibles. 

 

DIEGO : Le confinement a permis de travailler sur la suite de ta carrière ?

GAELLE BUSWEL : Pas du tout. L’inspiration était difficile durant ce confinement, une période anxiogène durant laquelle il fallait gérer ses enfants et sa vie. La reprise correspond avec la tournée de mon album dont la sortie fut reportée. C’est un risque mais nous avons envie de défendre ce disque et pour la première fois j’ai eu un an pour le « digérer ». Habituellement on enchaine directement les tournées… j’ai apprécié de le réécouter sans regret d’avoir pu faire autrement après coup. Un album est la photographie d’un instant T. Il ne faut pas revenir en arrière sinon les chansons sont toujours en cours d’aboutissement ! Le seul changement fut le nombre de titres enregistrés à Abbey Road. 

 

DIEGO : Tu n’as jamais pensé à proposer un disque en trio à LAURA COX et BETH HART genre « Charlie’s Angels », les « Drôles De Dames » de la musique ?

GAELLE BUSWEL : BETH HART est une belle personne et très inspirante. Nous avons joué plusieurs fois avec elle dont le palais des congrès à Paris. Je l’aime beaucoup, avec les hauts et bas de sa vie. Quant à LAURA, elle est mon amie, je l’adore ! 

 

DIEGO : 3 filles sur scène dont deux guitares et un piano, ce serait la classe ! 

GAELLE BUSWEL : Ce serait original ! Pour un projet féminin je suis disponible ! Nous sommes solidaires et aimons partager la musique. 

DIEGO : Heureusement la solidarité musicale et féminine n’a pas attendu 2021 et certains mouvements opportunistes ! Belle tournée GAELLE et à très vite. 

GAELLE BUSWEL : Salut DIEGO et merci !

 

  • Remerciements : Jean Michel du festival DU ROCK MON POTE
  • Photos : Laurent Robert
  • Relecture : Jacky G.

Blues Concerts En tournée Interview Les Interviews de MeL Pop Pop Rock Webzine - Musiques en Live , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲