Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #85 – FRANCK & DAMIEN @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW FRANCK & DAMIEN PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Franck & Damien est un duo folk Bordelais mélangeant une voix suave et une slide guitare. Ils se sont rencontrés au détour d’un bar dans lequel les artistes locaux peuvent se produire avec des inconnus pour taper le boeuf… Damien finit par ramener Franck à son domicile et une complicité naît d’une soirée improbable.
Quelques années plus tard, le binôme trace sa route avec  l’album “You Can Find Your Way” publié en novembre 2019. De concerts en rencontres, le groupe se retrouve à l’affiche du premier festival des Forges à Fargues Saint Hilaire prévu le 18 septembre 2021. Franck a accepté de répondre aux questions de Diego pour Musiques En Live.
 

DIEGO : Comment composes-tu les chansons de votre duo ?

FRANCK : Je n’ai pas de méthode particulière, tu peux mettre une ou deux heures pour un titre comme 6 mois ! Cela a été le cas pour “Breathe“. L’inspiration ne se maitrise pas et tu peux composer 3 ou 4 morceaux de suite et avoir un blanc d’un an… Généralement je compose d’abord la musique puis j’écris dessus.   

 

DIEGO : Et quels sont tes thèmes de prédilection ?

FRANCK :  Je suis un fragile donc souvent des thèmes d’amour ! (rires) J’aime le côté “Good vibes” qui mène sur l’espoir. Il faut savoir lire entre les lignes des chansons.

 

DIEGO : Tes influences sont très marquées, je pense naturellement à BEN HARPER ?

FRANCK :  Il m’a fait découvrir la folk et aimer la guitare acoustique. C’est l’influence principale commune que nous avons avec Damien qui est très fan. J’aime également les Américains ANDERSON EAST et RAY LAMONTAGNE. Mon band préféré demeure NEED TO BREATHE, un groupe de rock alternatif originaire de Caroline du sud. Après, mes deux soeurs m’ont fait découvrir le R&B style DESTINY’S CHILD puis le rock genre TOTO, AC/DC et METALLICA. Grâce à Spotify je me suis fait ma culture personnelle et je suis un mélange de tous ces genres.   

 

DIEGO : Vous êtes passés par la Californie pour finaliser votre album. Qu’apporte ce genre de voyage dans le berceau de la folk ?

FRANCK :  Flippant au début car c’est le pays où la folk a été inventée. En France, la guitare de Damien est une attraction parce qu’elle est méconnue. Aux Etats-Unis, des gamins de 8 ans savent jouer de la slide ! En débarquant et malgré le fait d’être étranger, nous avons été bien reçu. Un beau challenge. Notre album a été masterisé sur place et nous avons collaboré avec le bassiste de DONAVON FRANKENREITER. Il a un studio en plein désert, c’est génial ! On voit quelques images dans notre clip “The Light“.  Notre premier album a été fait avec peu de moyens dans le studio de TOM FRAGER. Comparé à l’investissement financier, le rendu est efficace. Si nous devions le refaire aujourd’hui, il serait différent. En aucun cas il a un son de production Américaine.   

 

DIEGO : Comme tu le chantes dans “You Can Find Your Way“, FRANCK & DAMIEN ont ils trouvé leur voie ?

FRANCK :  Oui. C’est le message de cette chanson et du titre de l’album. Initialement Damien était graphiste et moi je vivais de petits jobs. Aujourd’hui nous tentons de nous lancer définitivement dans cette voie musicale.  

 

DIEGO : Le confinement a t’il été salvateur pour écrire la suite de vos aventures ?

FRANCK :  Oui. Nous avons quasiment fini l’écriture de ce deuxième album qui devrait voir le jour à l’automne 2022. Aujourd’hui, 7 chansons sont finalisées et nous souhaitons continuer une production “home made”, synonyme de pression. Une fois que nous donnons les masterings au label, il y a un délai de 8/9 mois avant la sortie du disque. On espère un album contenant 10 chansons.  

 

DIEGO : Vous prévoyez une ambiance différente dans ce nouvel opus ? Des invités ?

FRANCK :  L’ambiance sera différente et il y aura peut-être deux ou trois featurings. La patte FRANCK & DAMIEN sera présente mais la production plus assumée et plus lourde que sur “You Can Find Your Way“. Je suis impatient car les compositions du premier album commencent à dater, un titre comme “Rosy” existe depuis 6 ou 7 ans et a connu trois versions différentes. Pour revenir aux collaborations, j’adorerais travailler avec SONS OF THE EAST, un trio Australien pour lequel nous devions faire la première partie. 

DIEGO : Vous serez au festival des Forges le 18 septembre 2021 à Fargues Saint Hilaire. A quoi doit s’attendre le spectateur ?

FRANCK :  Il vient, il pose le cerveau et il écoute durant 1h15/1H30. Il faut découvrir, sans apriori. Notre but est de faire passer un bon moment aux spectateurs. Notre set sera composé de quelques reprises car nous tentons de nous réapproprier des chansons connues. On s’amuse à regarder la tête des gens qui cherchent le titre d’une cover. A ce jour, nous n’avons qu’un album de 45 minutes à défendre et sommes obligés d’inclure quelques reprises pour tenir 1H15. Ce sera moins le cas lors de la prochaine tournée.   

 

DIEGO : D’ailleurs j’avais entendu votre version de “Sympathy For The Devil” des ROLLING STONES méconnaissable ! A l’origine lorsque vous vous êtes connus en trainant dans les bars Bordelais, vous jouiez principalement les chansons des autres ?

FRANCK :  Tu glisses un ou deux titres personnels dans un show de reprises. L’auditeur Français réagit de la sorte car il a du mal lorsqu’il ne connait pas. Les Anglo-Saxons sont beaucoup plus curieux.   

 

DIEGO : Aujourd’hui vous faites le contraire et glissez un ou deux titres des autres entre vos chansons ! Tu as des souvenirs particuliers lors de vos productions scéniques ?

FRANCK :  On a eu des moments de folie ! Je pense à l’édition 2019 de Garorock qui était très cool. Sinon les plus marquants sont des premières parties : celle de DONAVON FRANKENREITER car je l’écoute depuis mon adolescence et NAKHO AND MEDICINE FOR THE PEOPLE. Le premier était au Rocher de Palmer de Cenon dans la salle 1200, je garde un souvenir extraordinaire de cette prestation. La deuxième à la Maroquinerie de Paris où l’ambiance était géniale. La proximité du public est intimidante. Je vais pas te mentir, j’ai gardé la tête dans la guitare sur les deux premiers morceaux… 

 

51221410 1133203096846797 6078352487415283712 n

DIEGO : Des bonnes vibrations ! J’ai vu des images où vous avez joué dans la grotte de Lascaux ! Sacrée ambiance ?

FRANCK :  Lascaux c’était quelque chose. On a eu droit à une visite personnalisée et j’étais ému car je me souviens avoir tanné mes parents pour y aller lorsque j’étais jeune. 15 ans plus tard, l’atmosphère était particulière et originale pour ce concert. 

 

DIEGO : Et une sacrée résonance sonore ?

FRANCK :  C’est fou.   

 

DIEGO : Pour finir, des concerts qui t’ont marqué en temps que spectateur ?

FRANCK :  Je n’en ai pas vu beaucoup mais les deux marquants sont NEED TO BREATHE à Londres et BEN HARPER aux arènes de Nimes. C’était la reformation des INNOCENT CRIMINALS 10 ans après leur séparation. Un super concert avec SELAH SUE en première partie.   

 

DIEGO : Avec JUAN NELSON, l’extraordinaire bassiste de BEN HARPER décédé en juin 2021… 

FRANCK : C’est lui qui m’a fait aimer la basse. Incroyables solos !   

 

DIEGO : Merci Franck pour cette belle interview. Rendez-vous le 18 septembre au festival des Forges ! 

FRANCK : Merci Diego, à bientôt.   

 

  • Remerciements : Delphine (festival des Forges) @lefestivaldesforges
  • Photos : Pages Facebook @franckanddamien 
  • Relecture : Florence R.

Pop Blues Chanson Française Concerts En tournée Festivals Les Interviews de MeL Webzine - Musiques en Live , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲