Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #83 – CHIEN NOIR @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW CHIEN NOIR PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

CHIEN NOIR fut finaliste du tremplin “Les Inrocks Lab 2018” et il officiait auparavant pour le quintette Bordelais “A Call At Nausicaa“.
Son premier EP solo (“Histoires vraies“) vient de sortir chez Naïve et nous profitons d’un passage au Krakatoa de Mérignac pour rencontrer l’artiste, un peu timide mais très sympathique. Cette interview a été réalisée par Diego pour Musiques En Live sous l’objectif de Carolyn Caro.
 

DIEGO : Tu as une histoire personnelle et intime avec le Krakatoa de Mérignac ?

CHIEN NOIR : Oui ! En tant que spectateur puis à l’époque ou je jouais au sein de “A Call At Nausicaa“. Nous faisions partie de la “Pépinière du Krakatoa” et ces gens ont toujours cru en moi. 

DIEGO : D’ailleurs quelle(s) expérience(s) t’a apporté ce quintette Bordelais ?

CHIEN NOIR : J’ai appris le “monde de la musique”, la définition d’un “tourneur”, d’un “label” et de “l’édition phonographique”. Tu ne peux apprendre qu’en le vivant… ensuite cela m’a permis de m’affirmer en tant qu’artiste.  Chien noir ©Carolyn Caro 1 sur 1 15

DIEGO : De mémoire vous jouiez parfois à 3 musiciens comme à 5 ?

CHIEN NOIR : Simplement parce que nous assurions souvent des premières parties et les budgets étaient restreints. Nous adaptions nos formations en fonction des possibilités offertes.

DIEGO : On aime beaucoup Mark Daumail, producteur de COCOON. Comment l’as-tu rencontré ?

CHIEN NOIR : Mark est venu me chercher après avoir entendu la chanson “Cache-Cache” sortie sur le label “La Souterraine” par l’intermédiaire de Stephane Jonathan (Nda : journaliste musical à Sud Ouest). 

DIEGO : “Histoire Vraie” parle de famille et de liberté. Qu’est ce que ce titre a de spécial pour toi ?

CHIEN NOIR : C’est le dernier morceau écrit dans l’EP. Il a été composé à la fin du confinement, j’étais un peu paumé et ne savais pas ou j’allais. J’attendais le “soutien” d’une maison de disque obtenu auprès de Naïve quelques temps plus tard. Je me suis rassuré en me disant que l’on pouvait toujours être libre et en écrivant ce titre.

DIEGO : Un besoin de “bien-être” nécessaire qui rassure un artiste ?

CHIEN NOIR : Etre artiste est difficile. C’est très enrichissant grâce aux rencontres et aux instants formidables vécus mais l’incertitude d’un artiste émergeant est dingue. Grace à “Histoire Vraie“, j’ai obtenu une petite sécurité et la richesse d’un minimum de reconnaissance.

DIEGO : Comment nait un titre de CHIEN NOIR ?

CHIEN NOIR : Comme un élan, un mouvement. Pour “Histoire vraie“, je me suis inspiré du livre de Jean Paul Sartre qui s’appelle “La Nausée“. J’avais envie de parler de l’impression qu’à l’homme de vivre une vie qui n’est pas la sienne. Avec cette idée, je me suis mis au piano avec un bout de texte et la chanson est venue d’elle-même. Texte et musique dans un instant similaire. Les choses sont plus longues à murir car il y a une notion d’en “même temps”. Toutes les chansons de mon EP sont nées ainsi. 

DIEGO : Musicalement, “Quelle Importance” et “Lumière Bleue” transpirent l’univers COCOON même si l’un de ces titres n’a pas été composé avec Mark ?

CHIEN NOIR : Nous avons co-réalisé cet EP ensemble et sa voix apparait dans deux titres. Evidemment, on va retrouver sa patte sachant que son univers me touche particulièrement, très folk. 

DIEGO : Et cette “Lumière Bleue” représente quoi ?

CHIEN NOIR : C’est une image très concrète car il y avait réellement une lumière bleue au plafond lors de la conception du titre. C’est aussi simple que ça ! Je l’ai composé sur ma guitare. 

DIEGO : Autre collaboration dans ton EP, HOLLYSIZ sur “La Suite, Le Vent“. Comment as-tu rencontré l’artiste et cette chanson pourrait-elle être interprétée sur scène en duo ?

CHIEN NOIR : J’ai rencontré Cécile grâce à Mark lors d’un camp d’écriture qu’il avait organisé avec plusieurs artistes. Elle cherchait des chansons et j’ai eu l’audace d’aller lui proposer d’écrire un titre un soir tous les deux. L’idée de nuit et de vent me trottait déjà tout comme le sifflet dans la chanson. Elle a accepté même si nous ne nous connaissions pas. C’est une femme formidable. J’espère un jour la jouer avec elle. 

DIEGO : Tes chansons sont très délicates, que ce soit musicalement ou textuellement. Ne serais-tu pas un éternel enfant qui refuse de vieillir ?

CHIEN NOIR : Oui ! J’ai une peur-panique de vieillir ! Je n’en connais pas la provenance mais le temps passant très vite, je prends beaucoup de temps pour moi et cherche une direction. Quel est mon but ? Quelle est ma quête ? Je n’ai pas la réponse…

DIEGO : “Qu’Est Ce Que Tu Fais Dans Le Noir” est totalement dans cette ambiance ?

CHIEN NOIR : J’ai l’impression qu’on a tous des passifs familiaux, pesants et présents. Cette chanson parle de la marque laissée par nos prédécesseurs dans nos vies. J’en reviens à cette quête qui permet de trouver “sa” voie. 

DIEGO : Tu parles également de ta soeur dans ce disque, une histoire très personnelle ?

CHIEN NOIR : Ce qui explique le titre de l’EP “Histoires Vraies“, un peu tordu. Parler de fantômes pour parler de nos parents. J’ai toujours eu l’ impression d’être spectateur du monde…

 DIEGO : Lorsqu’on est enfant, on est spectateur d’une vie dans laquelle on ne décide rien. Premier spectateur mais pas premier décideur ! Parlons de la musique des autres, quels concerts t’ont laissé bouche-bée ?

CHIEN NOIR : Quelques concerts au Krakatoa d’ailleurs ! J’ai souvenir de LOW ROAR et GIRLS IN HAWAÏ dans cette salle où je suis resté scotché. Également la tournée “King Of Limbs” de RADIOHEAD en juillet 2012 après le décès d’un technicien à Toronto. Ils avaient repris aux arènes de Nimes et j’en garde un souvenir formidable. 

DIEGO : Outre les concerts, quels sont les disques indispensables de CHIEN NOIR ?

CHIEN NOIR : L’album de SUFJAN STEVENSCarrie & Lowell” sorti en 2015. Les deux derniers disques de la Néo-zélandaise ALDOUS HARDING. Je l’aime d’amour et j’aimerais trop faire sa première partie lors de son prochain passage Parisien… j’aime aussi énormément ROSALIA, une artiste Espagnole. 

DIEGO : Certains te ramènent dans ton adolescence ?

CHIEN NOIR : Le “Blue Album” de WEEZER dans les années 90. Ils sont des génies de la mélodie et ce disque n’a pas vieilli d’un poil. “High/Low” de NADA SURF également sorti en 1996.

DIEGO : Où en est la production de ton premier album ?

CHIEN NOIR : Je termine l’écriture. Il manque quelques chansons même s’il n’est pas impossible qu’un titre de mon EP se retrouve dans ce futur disque. Je pars sur 12 titres dont l’ambiance ressemblerait à mes productions passées. J’aime beaucoup de styles musicaux différents, de l’électro à la folk en passant par le hip-hop. Ça va rester dans l’esprit d’ “Histoires Vraies“, comme une mix tape. 

DIEGO : Comment adaptes-tu ton EP sur scène musicalement ?

CHIEN NOIR : Avec mon tourneur CARAMBA, ELIO qui m’accompagne et JULIEN BOURDIN, nous avons effectué une belle session de travail et créé des basses, rythmiques, kicks qui permettent de boucler certaines parties en direct. C’est assez marrant. Nous avons quelques dates prévues dont les FRANCOPHOLIES à La Rochelle. L’album est prévu pour 2022 après une production envisagée à la rentrée. 

DIEGO : Merci Jean et à bientôt sur scène !

CHIEN NOIR : Merci Diego.   

  • Remerciements : Marie et Emmelyne du KRAKATOA / CARAMBA CULTURE LIVE / Jean Grillet
  • Photos : Carolyn Caro
  • Relecture : Jacky G.

Chanson Française Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲