Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #71 – ANDREW FARRISS / INXS @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW ANDREW FARRISS (INXS) PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Andrew Farriss fut la tête pensante d’INXS fondé en 1977 et dissous en 2012. A la mort de Michael Hutchence en 1997, le groupe avait publié 10 albums originaux comprenant une multitude de hits qui ont affolé les charts internationaux. “Original Sin“, “What You Need“, “Need You Tonight“, “Suicide Blonde” et “New Sensation” sont des tubes planétaires restés dans le coeur des gens qui ont vécu les années 80. Andrew a accepté de répondre aux questions de Diego pour MUSIQUES EN LIVE alors qu’il prépare son premier album solo. A ce jour, il n’y a pas de date de sortie prévue mais le management de l’artiste laisse entendre qu’une publication fin 2020 / début 2021 est fort probable.

DIEGO ON THE ROCKS : Andrew, pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour publier un album solo ?

ANDREW FARRISS : Je ne ressentais pas le besoin d’en publier un depuis toutes ces années. Aujourd’hui, c’est le bon moment pour partager ma musique et mes chansons. J’aime beaucoup travailler la folk, la country et jouer des instruments.

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">

DIEGO ON THE ROCKS : A ce sujet pourquoi ne pas avoir entamé cette carrière de chanteur avec ou sans INXS après la disparition tragique de Michael Hutchence en novembre 1997 ?

ANDREW FARRISS : J’ai préféré continuer avec les autres membres du groupe qui sont des gens formidables. En tant qu’auteur / compositeur / musicien / producteur de disques, je soutiens les artistes et les aide dans leur carrière que ce soit avec ou sans INXS. Je suis très heureux d’explorer une nouvelle facette de la création en produisant cet album prévu prochainement.

DIEGO ON THE ROCKS : Avec votre expérience et le recul, pensez-vous que c’était une bonne idée de remplacer Michael Hutchence au sein d’INXS par le gagnant d’une émission de TV réalité Australienne (JD Fortune) ?

ANDREW FARRISS : Je reste persuadé que l’album “Switch” sorti en 2005 était bon. En tous les cas, nous avons pris beaucoup de plaisir à le produire et c’est un disque important pour INXS.

DIEGO ON THE ROCKS : Votre premier album solo est repoussé de quelques mois. De quoi parle t’il ?

ANDREW FARRISS : Il faudra l’acheter pour savoir ! (rires)

Plus sérieusement, il y a des chansons sur le passé et d’autres d’actualités. Ce disque est un mélange des cultures Australiennes et Américaines avec des références sur la musique country. Son contenu parle de cow-boy et de hors la loi. J’y relate une partie de mon expérience en qualité de fermier.

DIEGO ON THE ROCKS : Un album pour amateurs de country music ?

ANDREW FARRISS : Pas seulement. J’ai toujours été fan de country. Plutôt les vieux artistes comme Willy Nelson, Johnny Cash, Hank Williams, Dolly Parton ou Ray Charles. Néanmoins cet album contiendra mes propres histoires en rapport avec ma vie personnelle.

DIEGO ON THE ROCKS : Beaucoup de références anciennes ! D’ailleurs quelles musiques écoutiez-vous avec vos frères Tim et Jon dans votre jeunesse ?

ANDREW FARRISS : J’aime profondément mes frères. Ils sont de très bons musiciens et nous écoutions beaucoup de musiques différentes dans notre jeunesse.

Pendant les années 60 à Perth en Australie occidentale, tous les styles passaient sur la radio locale. Je me souviens des Beatles, du jazz, de Ray Charles, de la folk acoustique que nous appelons “hootenanny music”, de la pop, du rock et même de la musique classique.

DIEGO ON THE ROCKS : Ray Charles qui figurera sur un album d’INXS (la chanson “Please, You Got That Need“) quelques décennies plus tard ! Un titre écrit par vous-même. D’ailleurs comment Andrew Farriss compose t’il une chanson ?

ANDREW FARRISS : Tout dépend du message à faire passer et de la mélodie. Parfois c’est très sérieux, d’autres fois très triste pour devenir émouvant. On doit aussi savoir s’amuser et faire la fête. Il n’y a pas de recette.

DIEGO ON THE ROCKS : Comment vous sentez-vous après avoir été intronisé au “Rock & Roll Hall Of Fame” Australien en décembre 2016 ?

ANDREW FARRISS : Un sacré honneur de recevoir ce prix en qualité d’auteur/compositeur Australien. En plus de mon vivant !

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">

DIEGO ON THE ROCKS : Comment est venue la ballade dont le clip est disponible depuis l’été dernier baptisée “Come Midnight” ?

ANDREW FARRISS : J’ai trouvé le riff de cette chanson après avoir composé la mélodie et rédigé le texte. Celui-ci est particulièrement important dans cette chanson.

DIEGO ON THE ROCKS : Concernant les sessions d’enregistrement ?

ANDREW FARRISS : Elles ont eu lieu à Nashville et se sont très bien déroulées. J’ai eu la chance de travailler avec plusieurs personnes talentueuses et de rencontrer des auteurs / compositeurs dans la capitale du Tennessee.

DIEGO ON THE ROCKS : J’ai vu plusieurs fois INXS en concert et me souviens que vous étiez principalement derrière vos claviers. Étant le compositeur du groupe, quel instrument préférez-vous ?

ANDREW FARRISS : J’aime jouer de la guitare et des claviers mais aussi de la mandola qui est un instrument traditionnel Irlandais. J’apprends beaucoup de choses sur moi-même et la musique depuis que je suis devenu chanteur principal. On voit les choses différemment.

DIEGO ON THE ROCKS : Et l’effet COVID-19 ?

ANDREW FARRISS : J’ai commencé à jouer ma musique en live mais l’épidémie m’a coupé en plein élan. J’espère pouvoir rejouer en direct dès que possible.

DIEGO ON THE ROCKS : Question difficile, quelles sont vos chansons préférées d’INXS ?

ANDREW FARRISS : Effectivement ! Il y en a beaucoup mais si je devais choisir, mes préférées resteraient “Original Sin“, “What You Need“, “Need You Tonight“, “Never Tear Us Apart“, “Beautiful Girl” et “Suicide Blonde“.

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">

DIEGO ON THE ROCKS : Que des hits ! Un album d’INXS a été plus difficile à concevoir que les autres durant cette belle carrière ?

ANDREW FARRISS : Oui, je pense que “Full Moon Dirty Hearts” sorti en 1993 a été le plus difficile à réaliser. Sans nécessairement savoir pourquoi, les sessions d’enregistrement ont été longues et l’écriture de ce disque fastidieuse.

DIEGO ON THE ROCKS : Disque enregistré à Capri en Italie après un long périple ! J’ai souvenir d’une série de concerts intimistes dont un mémorable au Grand Rex Parisien en mai 1993. Quitte à faire un bond en arrière, quels souvenirs gardez-vous des concerts de 1978 où vous faisiez la première partie de MIDNIGHT OIL avec INXS ?

ANDREW FARRISS : Il s’agissait de concerts excitants et chaotiques à la fois. Nous tournions dans des pubs remplis d’ivrognes ! Nous avons réellement apprécié le soutien que nous avait donné le groupe MIDNIGHT OIL à l’époque.

DIEGO ON THE ROCKS : J’ai vu que vous aviez récemment apporté votre aide aux agriculteurs Australiens victimes des gigantesques feux de brousse qui ont duré 6 mois.

ANDREW FARRISS : Normal. D’ailleurs vous pouvez aider les agriculteurs Australiens en achetant nos produits alimentaires et nos boissons qui sont d’excellente qualité.

DIEGO ON THE ROCKS : Dernière question, comment s’est passée cette quarantaine en Australie ?

ANDREW FARRISS : La pandémie a été très difficile pour beaucoup de gens, je pense notamment aux personnes précaires et à ceux qui ont une situation familiale peu évidente. Je prie et j’espère qu’on en viendra rapidement à bout en trouvant un remède contre ce virus.

DIEGO ON THE ROCKS : Merci infiniment Andrew pour cette interview. Ce fut un honneur. Vivement la sortie de ce disque et pourquoi pas, une tournée internationale !

ANDREW FARRISS : De rien, You’re Welcome !!!

  • Remerciements : STEPHEN WHITE management
  • Crédits photos : David Christopher Banks pour Rockingham Holdings PTY LTD
  • Page officielle Andrew Farriss : www.andrewfarriss.com
  • Relecture : Jacky G.

Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲