Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #69 – OTHER LIVES @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW D’OTHER LIVES PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Originaire d’Oklahoma, le groupe OTHER LIVES a été créé en 2004 à l’initiative de Jesse Tabish et a sorti un premier album baptisé “Flight Of The Flynns” deux ans plus tard. En avril 2020, le quintette sort son 5ème LP “For Their Love” dans un style folk racontant les désillusions du rêve Américain. Le bassiste/guitariste du groupe a accepté de répondre aux questions de Diego pour Musiques En Live.

DIEGO ON THE ROCKS : Merci Josh d’accepter cette interview. Quel est le sujet principal de ce 5ème album “For Their Love” sorti le 22 avril 2020 ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Cet album est un disque qui reflète les sentiments humains dans l’état actuel des choses. Tandis que ce dernier doit faire face aux luttes fondamentales pour trouver un sens à son existence, il subsiste des soucis économiques et des interrogations politiques.  Des sujets comme l’argent, l’amour et la mort sont universels et difficiles à gérer. Comment l’homme peut-il rendre sa vie plus facile ? Le récit de ce disque renvoie à une réalité, en posant des questions, en observant, en se lamentant et, espérons-le, en trouvant une espérance intérieure. Les personnages s’aventurent parfois dans des efforts spirituels, religieux ou institutionnels. Personnellement, trouver leur valeur est plus important que tout ce qui peut-être enseigné ou dicté.

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">

DIEGO ON THE ROCKS : La genèse de ce disque fut-elle identique à la conception de “Rituals” publié en 2015 ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Je dirais que l’approche était toute contraire. Le processus de “Rituals” était de trouver un son.  Dans “For Their Love“, nous avons décidé de laisser le son nous traverser pour adopter une approche plus naturelle au niveau de l’écriture. Cela consistait à avoir une chanson qui pourrait être forte et indépendante avec seulement des voix et une guitare. Les fondements de ce disque sont là.

DIEGO ON THE ROCKS : Il est quand même difficile pour les fans d’attendre 5 ans entre deux albums ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Nous ne sommes pas un groupe qui respecte les contraintes temporelles. L’art nécessite parfois du temps dans sa conception. Nous savons que nos fans ont attendu mais nous avons voulu prendre le temps de créer quelque chose de différent qui leur plaise.

DIEGO ON THE ROCKS : Comment naissent les chansons d’ OTHER LIVES ? En solo à la maison ou lors des jams collectives ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : C’est très variable mais en général, Jesse a une idée ou un air qu’il apporte au groupe. Quelqu’un d’autre peut avoir une mélodie vocale, un chœur, ou un pont. J’irais même jusqu’à dire que parfois deux chansons sont réunies ensemble pour n’en faire qu’une !  Nous explorons ensuite les différentes parties en groupe pour faire ressortir le sentiment à transmettre par les paroles, les harmonies, l’ajout d’une voix, de cordes…

Ces arrangements doivent être triés. A l’issue, nous l’enregistrons parfois 5 ou 6 fois pour trouver la version appropriée qui sera publiée sur disque.

DIEGO ON THE ROCKS : Doit-on considérer qu’il s’agit d’un album mélancolique ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Je ne pense pas qu’il soit triste ou mélancolique. C’est peut-être émotionnel mais pas dans une direction unique. En l’écoutant bien, vous devriez ressentir la complexité que “For Their Love” dégage.

DIEGO ON THE ROCKS : L’orchestration est la part la plus importante des compositions ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Nous tentons d’avoir un son plus orchestral parce que c’est simplement ce que nous aimons jouer. Nous explorons la possibilité de jouer les différents instruments les uns avec les autres pour produire le son qui conduira à une émotion.

DIEGO ON THE ROCKS : Malgré le COVID-19, pensez-vous tourner avec cet album ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Nous espérons vraiment planifier une tournée Européenne dès que possible. Nous sommes dépendants des conditions sanitaires que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe.

DIEGO ON THE ROCKS : Comment ont été réalisés vos récents clips ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Pour “Hey Hey I“, le réalisateur est notre ami de Los Angeles Ryan Reichenfield. Nous lui avons demandé d’envisager le clip de la chanson en studio. Il s’est envolé pour Cooper Mountain avec notre directeur de la photographie, Michael Valentine. Sans prévoir de storyboard, il s’agit simplement d’une vidéo capturant notre processus créatif.

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">

Concernant “Lost Days“, il s’agit de James Taylor Gray, un copain de Portland qui avait une certaine expérience en tant que peintre et illustrateur. C’est sa première réalisation ! Il avait une idée et un storyboard pour cette vidéo qu’il a réalisée en deux jours. Ce clip a également été enregistré à Cooper Mountain pour les vues d’ensemble.

DIEGO ON THE ROCKS : Quentin Tarantino ne vous a jamais contacté pour réaliser un de vos clips ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Non ! On adorerait…

DIEGO ON THE ROCKS : Un groupe qui est une influence majeure pour OTHER LIVES, quel est votre disque préféré de RADIOHEAD ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Sans hésiter “Amnesiac” ! Parce que j’ai l’impression que c’est leur album le plus expérimental et sans doute le plus ambitieux en tant que groupe.

DIEGO ON THE ROCKS : Josh, quelles musiques ont bercé votre enfance ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Enfant, j’ai été influencé par ce que mes parents écoutaient… heureusement, ils étaient cools ! The Beatles, David Bowie, Pink Floyd, Moody Blues, Waylon Jennings, Roy Orbison, Miles Davis, Nick Drake, Dvorák, Bach

DIEGO ON THE ROCKS : Comment s’est passée votre quarantaine en rapport à la pandémie mondiale ?

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Les conditions sont différentes en fonction de tel ou tel état Américain. Il y a beaucoup de variations d’une région à l’autre quant à la rigueur des exigences en matière de distanciation sociale. Pour ceux d’entre nous qui vivent dans des régions plus peuplées où le virus a été plus durement ressenti, l’environnement est une dystopie. Des rues abandonnées, des masques obligatoires et des fenêtres barricadées. Ceci accentue l’envie d’un retour à la normale. Mais avec l’incertitude du virus, que va devenir notre normalité ?

Sinon concernant le groupe pendant la quarantaine, je suis resté à Los Angeles dans mon studio. Jesse et Kim sont à Cooper Mountain où le groupe enregistre en temps normal. Jonathon est à Portland suite à une opération puis il travaille aussi dans son studio personnel.

DIEGO ON THE ROCKS : Merci infiniment pour cette interview réalisée pendant la quarantaine. A bientôt en Europe pour défendre votre album “For Their Love” !

OTHER LIVES (Josh Onstott) : Merci, à bientôt.

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">
  • Remerciements : PIAS FRANCE (Maud Chareille)
  • Crédits photos : Emily Ulmer sur le site Facebook du groupe @OtherLives
  • Site officiel du groupe : www.otherlives.com
  • Relecture : Florence R.

Les Interviews de MeL Rock Webzine - Musiques en Live , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲