Menu

INTERVIEW #175 – ALOÏSE SAUVAGE @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW ALOÏSE SAUVAGE PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

A 30 ans, Aloïse Sauvage s’est fait remarquée en tant qu’actrice dans « 120 Battements Par Minute » pour se lancer ensuite dans la musique avec la parution d’un premier album baptisé « Dévorantes » en 2020. Native de Seine et Marne (77), l’artiste polyvalente a intégré le conservatoire et réussi le concours de l’académie Fratellini pour 3 années d’études. 

Le 7 octobre 2022 est sorti son deuxième album « Sauvage » et Aloïse a accepté de rencontrer Diego pour une interview Musiques En Live. Elle sera en tournée fin 2022 et une bonne partie de l’année 2023.

DIEGO : Aloïse, je suis doublement content de te rencontrer car, outre tes qualités artistiques, tu as vécu au Mée Sur Seine en Seine et Marne. Comme moi !

ALOÏSE SAUVAGE : Toi aussi ? Enorme… tu es le premier journaliste que je rencontre et qui connait ! Je suis née à Melun et j’ai vécu au Mée sur Seine jusqu’à  l’âge de 17 ans. Ma famille y habite encore et j’y retourne régulièrement !

DIEGO : Heureux hasard… j’ai vécu à Melun durant 18 ans et je pense que tu connais l’école primaire Fenez au Mée !!!

ALOÏSE SAUVAGE : Bien sur ! Fenez, Elsa Triolet puis sur Vaux le Pénil… quelle coïncidence ! Visiblement nous avons quelques années de différence mais nous connaissons les mêmes lieux ! (rires)

 

DIEGO : Professionnellement, te considères-tu  comme une chanteuse, une actrice ou une saltimbanque ?

ALOÏSE SAUVAGE : Un peu tout ça ! Comme une artiste qui passe par différents stades permettant de transmettre une vision poétique du monde par ses émotions. Saltimbanque me va très bien s’il fallait résumer, c’est joli. J’aime être une acrobate du corps et des mots.

 

DIEGO : Et ça te correspond ! Comment as-tu digéré ton premier album et cette première reconnaissance ?

ALOÏSE SAUVAGE : Rapidement car il n’a pas eu de vie physique à cause du confinement ! Je suis vite passée à autre chose malgré la bonne dynamique et la victoire de la musique obtenue. Les concerts dont les Olympia et Cigale prévus (qui étaient tous les deux complets) ont été annulés et je n’ai malheureusement pas vécu cette rencontre avec le public. Ni succès, ni échec, il s’agit d’une attente qui donne sur un nouveau projet baptisé « Sauvage ». Une place un peu bancale…

 

DIEGO : Donc ce deuxième album est un nouveau défi ou un nouveau cap à franchir ?

ALOÏSE SAUVAGE : Nouveau cap c’est une certitude car il s’agit d’un nouveau cycle de ma vie personnelle et professionnelle. Il s’agit d’un « nouveau premier album » permettant de poser les bases et comme dirait l’autre : « Qui m’aime me suive ! » Sans compromis et avec une joie et une fierté certaine.

DIEGO : Il y a beaucoup de collaborations dans la composition des gens qui ont travaillé sur ce disque !

ALOÏSE SAUVAGE : Oui, énormément de rencontres étalées sur deux années de travail. Cette méthode est courante dans le rap avec des productions multiples

 

DIEGO : « Depuis minus on est focus », tu l’as trouvé comment cette rime ?

ALOÏSE SAUVAGE : Par hasard ! J’aime trouver des titres accrocheurs notamment au niveau des refrains. Simple à retenir, cela permet de passer une information basique avec une sonorité sympa.

 

DIEGO : Dans tes chansons, les relations humaines sont ton inspiration principale ?

ALOÏSE SAUVAGE : Oui. Ce qui lie les gens est primordial, l’amour est primordial. De soi, des autres, des amis… ce thème est central dans mon projet.

 

DIEGO : Et le féminisme ? Sujet récurrent en 2022 !

ALOÏSE SAUVAGE : C’est plus un trait souligné par les autres me concernant. Je parle de ma vie, évidemment féministe… mais qui ne l’est pas en 2022 ?

Je place au même rang des chansons comme « Joli Danger », « Crop Top » et « Montagnes Russes » qui sont engageantes et traitent de thématiques sociétales. Le monde est encore trop sexiste et il reste utile de le rappeler. 

DIEGO : Une femme en particulier représente à tes yeux le féminisme ?

ALOÏSE SAUVAGE : Oui, je pense à Virginie Despentes qui dit des choses que j’aurais aimé intellectualiser à sa façon. Une écrivaine très brillante.

 

DIEGO : Parle-moi de ton dernier clip « Love » ?

ALOÏSE SAUVAGE : Ce titre parle de rupture et de solitude. J’avais envie de revenir à un visuel simple et authentique. L’album « Sauvage » est très représentatif et je souhaitais un clip sans fioriture ni maquillage. Les montagnes et le petit individu que je représente laisse une grande place au vide qui nous entoure. Le réalisateur est Zenzel qui a également tourné « Croc Top » et « Focus », c’est mon meilleur ami.

DIEGO : Ton « Paradis » serait-il d’appuyer sur la touche pause en pleine gloire ?

ALOÏSE SAUVAGE : Cela permettrait de rattraper le temps perdu. Néanmoins si je pouvais appuyer sur la touche pause, ce serait pour en profiter car la vie et le temps passent très vite. Le moment joyeux que je vis apporte un sentiment de renaissance très agréable. 

 

DIEGO : L’artiste Suzane rencontrée récemment me disait la même chose ! Difficile de vivre sa vie de femme tellement le boulot est prenant et le temps passe vite…

ALOÏSE SAUVAGE : Nous nous sommes déjà croisées et il est vrai que c’est difficile. En plus Suzane a un emploi du temps pire que le mien et n’a pas arrêté entre ses deux disques. Un sacré rythme qui peut ressembler à un sacrifice. Nous pouvons rater certaines choses importantes dans la vie, c’est le jeu.

DIEGO : Comment adaptes-tu ton album sur scène ?

ALOÏSE SAUVAGE : Le show est très énergique. Je suis entourée d’un claviériste et d’un batteur et les arrangements sont adaptés à cette configuration. Les morceaux prennent une densité différente et c’est tout l’intérêt du live. Je danse beaucoup et lorsque l’espace le permet, nous incluons quelques surprises aériennes. Je transpire et essaie de donner chaud au public ! Récemment j’ai été un peu malade et ai réussi à ne pas annuler les concerts prévus. Légèrement aphone, je me rétablis tranquillement.

 

DIEGO : As-tu un rituel avant d’entrer sur scène ?

ALOÏSE SAUVAGE : On se tape la fesse gauche avec les musiciens et l’équipe technique ! Cela vient du cirque… 

 

DIEGO : Peut-on te considérer comme la petite soeur de Diam’s qui fut très influente dans les années 2000 ?

ALOÏSE SAUVAGE : C’est un compliment et un honneur ! J’admire cette artiste et elle m’a bouleversée dans ma jeunesse. Je ne serais rien sans elle. 

 

DIEGO : Dernière question, quels sont les meilleurs concerts que tu aies vécu ?

ALOÏSE SAUVAGE : Récemment aux Vieilles Charrues j’ai beaucoup aimé Juliette Armanet. Après, je ne prends pas le temps d’aller voir beaucoup de spectacles mais s’il faut en retenir un, je dirais Billie Eilish à Paris-Bercy en juin dernier. 

 

DIEGO : Merci beaucoup pour cette interview. A très vite en concert et bonne tournée !

ALOÏSE SAUVAGE : Merci Diego

 

  • Remerciements : Pia de l’agence SUZETTE
  • Photos : Fifou
  • Relecture : Jacky G.

Chanson Française Concerts En tournée Interview Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲