Menu

INTERVIEW #173 – MARIE FLORE @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW MARIE-FLORE PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Après quelques dates estivales, MARIE-FLORE reprend sa tournée dont le point d’orgue est programmé le 6 avril 2023 à l’Olympia de Paris. Ironique et désinvolte, l’artiste a sorti son nouvel album « Je Sais Pas Si Ça Va » en juin dernier et accepte de répondre aux questions de Musiques En Live. L’interview est de Diego, les photos de Laurent Robert.

DIEGO : « I Will Always Remember, Your Eyes, Your Smile And Your Grace ». Superbe extrait d’une chanson de Joan Baez !

MARIE-FLORE : Mes parents étaient fans de Joan Baez et l’écoutaient en boucle. Ils m’ont donné le prénom « Marie-Flore » en hommage à l’artiste et à cette chanson qu’ils adoraient. Les vers que tu viens de citer sont un extrait de ce titre, une chanson de 1971 à l’époque des protest-songs. 

 

DIEGO : A une période de ta formation musicale, tu as été recalée au conservatoire ! Pas trop frustrée ?

MARIE-FLORE : J’ai étudié au conservatoire durant 8 années et ai été recalée pour le passage en 9ème… j’ai raté et n’ai pas eu le courage de recommencer. En fait tu as des examens tous les ans et la totalité de la scolarité dure une dizaine d’années ! Je précise qu’il ne s’agissait pas d’un grand conservatoire mais plutôt d’un lieu modeste.

 

DIEGO : Je ne pensais pas que les études au conservatoire étaient aussi longues ! Cela ne t’a pas empêché de faire carrière ! As-tu un rituel avant d’entrer sur scène ?

MARIE-FLORE : A part boire un coup… (rires), je me concentre, me ferme, m’isole et m’étire. Mes shows sont physiques car je bouge beaucoup. Je gère en me recentrant sur moi-même et suis injoignable à quelques minutes du début du spectacle ! 

DIEGO : Tu chantais en Anglais puis a basculé sur le Français à compter en 2017. Pourquoi ?

MARIE-FLORE : Naturellement. J’ai écrit durant 7/8 ans en Anglais en étant très inspirée du folk, comme Joan Baez (rires…), puis il m’a été suggéré de chanter en Français même si je n’ai pas d’influence de jeunesse. Je n’ai aucune référence excepté Julien Doré qui faisait partie de mon entourage. A regrets, je n’ai jamais écouté Barbara et très peu Gainsbourg. Ma grande surprise fut d’adorer chanter en Français pour découvrir de nouveaux horizons.

 

DIEGO : Le problème des références est qu’une fois nommées, l’artiste est soumis à des comparaisons… l’amour est le thème principal de tes chansons ?

MARIE-FLORE : Tout à fait et il le sera toujours, du moins je le crois ! C’est un sujet inépuisable et le nombre de chansons possibles est proportionnel aux histoires d’amour différentes les unes des autres. 

 

DIEGO : Par contre te concernant cela se passe toujours mal ! (rires)

MARIE-FLORE : Ouais… bon entre « Braquages » en 2017 et « Je Sais Pas Si Ça Va » en 2022, la situation s’est un peu améliorée ! « Mal Barré » était une chanson solaire et rigolote, j’aime explorer les parts sombres de l’amour qui reflètent les personnalités.

 

DIEGO : Tes textes sont autobiographiques ou très inventés ?

MARIE-FLORE : La plupart du temps autobiographiques mais j’y ajoute certains désirs qui permettent d’entrer dans la fiction. 

 

DIEGO : La chanson « TDC » (NdA : « Tous Des Connards ») pourrait-elle être une réponse à l’expression familière machiste « Toutes Des Salopes » ?

Je parle dans le sens où c’est toujours de la faute de l’autre.

MARIE-FLORE : Effectivement c’est très ironique et à prendre avec le sourire ! Il ne faut pas se fier aux mots mais plutôt à la double lecture qui en découle. 

 

DIEGO : Et cela oblige à écouter la chanson car j’ai eu la curiosité de me demander que voulait dire « TDC » ! Qui est le chien sur ta pochette d’album ? Le tien ?

MARIE-FLORE : Pas du tout ! C’est Pitch ! Un chien qui passait par là… je ne le connais pas et il passait par hasard à ce moment alors que nous collions mon affiche au mur. L’idée est venue de sympathiser avec Pitch et il a fini sur la pochette. Perso, je n’ai pas de chien. 

 

DIEGO : Anecdote sympathique ! Sur ton album j’aime beaucoup le titre « Je Sais Qu’Il Est Tard ». Tristesse, mélodie, clip… d’ailleurs je pense qu’il aurait été plus judicieux de sortir ce clip à l’automne plutôt qu’en juin !

MARIE-FLORE : Cela me fait plaisir ! Je suis d’accord pour la saison et nous allons continuer à le promouvoir. Il fonctionne bien en concert et c’est le premier titre que j’ai composé pour le disque. Une chanson écrite en janvier, cela s’entend !

DIEGO : Piano et nappes synthétiques sont importants pour toi ?

MARIE-FLORE : Oui, j’aime les cordes et les mélodies. C’est ce qui me reste du conservatoire où j’étais spécialisée en violon. Concernant le clip de « Je Sais Qu’Il Est Tard », il a été réalisé par Ben Berzerker et j’avais l’idée d’une image fixe qui défile. N’ayant pas le budget de Madonna, j’ai pensé à la cabine téléphonique et ai supprimé les figurants initialement prévus. C’est un film qui ne s’arrête jamais…

 

DIEGO : Es-tu nostalgique de tes 20 ans ?

MARIE-FLORE : Non, plus le temps avance, plus je m’épanouis. Je ne changerais rien des 13 années passées concernant ma carrière musicale. Avec le recul, on constate que les choses s’imbriquent petit à petit. L’édifice se construit et le succès relatif actuel est motivant. Il ne doit pas être évident d’avoir un succès trop immédiat en début de carrière… après il faut gérer. 

 

DIEGO : La saison 2022-2023 est-elle celle où MARIE-FLORE s’affirme ?

MARIE-FLORE : Je l’espère ! L’avenir nous le dira ! Je suis très contente de la tournure actuelle des choses.

DIEGO : Et l’Olympia en avril 2023 ! Même si certains y passent par « connivence artistique » car ils appartiennent aux grosses majors !

MARIE-FLORE : Oui, c’est un rêve. Je pense être plutôt dans les artistes qui « méritent » cette salle car mon label est indépendant.

 

DIEGO : Quels sont les disques de ta jeunesse ?

MARIE-FLORE : Beaucoup de rock comme The Cure, j’aime beaucoup « Disintegration ». Leonard Cohen, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Velvet Underground

 

DIEGO : Et Dua Lipa aussi !

MARIE-FLORE : Oui depuis 2, 3 ans que je l’écoute. Elle a une voix, un physique et une présence incroyables. C’est une star que je n’ai pu voir qu’en session acoustique privée. J’aimerais la découvrir en Arena ou zénith.

 

DIEGO : Quels sont tes meilleurs concerts vécus ?

MARIE-FLORE : Un concert de Phoenix à la Cigale de Paris il y a une dizaine d’années et The Cure que j’ai vu énormément de fois notamment lors de la tournée 2016. 

 

DIEGO : Merci et belle tournée à venir !

MARIE-FLORE : Merci. 


 

  • Remerciements : Nicolas Humbertjean / Marie du Krakatoa
  • Photos : Laurent Robert
  • Relecture : Jacky G.

Chanson Française En tournée Interview Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲