Menu

Guy Bedos nous a quittés – Salut l’Artiste

Guy Bedos, humoriste et acteur est malheureusement décédé le 28 mai 2020.

Né à Alger en 1934, il est le fils d’Alfred Bedos et d’Hildeberte Verdier. Ses parents s’étant séparés, il est ballotté de maison en hôtel, entre Kouba, où il est mis en pension à l’âge de sept ans chez Finouche, qui lui sert d’institutrice, Souk Ahras et Constantine. Il est scolarisé à treize ans au lycée public Saint-Augustin de Bône (aujourd’hui Annaba).

Il n’a pas eu une vie facile, sa mère se faisait battre par son beau-père et elle battait son fils en retour. Il raconte que c’est son beau-père antisémite et raciste et sa mère pétainiste qui lui ont donné sa conscience politique humaniste.

Ce sera son oncle Jacques Bedos qui sera à l’origine de sa vocation d’artiste. A 17 ans, il entre dans l’école de la rue Blanche où il y apprend le théâtre classique.
Il intègre ensuite la compagnie du Théâtre du petit Jacques. Il joue aussi dans les cabarets comme la Fontaine des Quatre-Saisons où il attirera l’attention de François Billetdoux qui l’engagera alors que Jacques Prevert l’incite à écrire des sketchs.

En 1965, Guy Bedos débute au music-hall à Bobino, puis se lance dans une carrière d’humoriste en formant un duo avec Sophie Daumier. Après leur séparation, il se lance dans une carrière solo, tout en s’affirmant comme un acteur accompli au cinéma et dans des téléfilms.

Au cinéma, dans les années 1970, il est connu pour son rôle récurrent de Simon, médecin étouffé par sa mère juive d’Algérie très possessive, dans les films Un éléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au paradis d’Yves Robert.

Depuis, il a réalisé et interprété de nombreux spectacles, dont Coup de soleil à l’Olympia ainsi qu’un duo avec Muriel Robin en 1992.

Il a aussi joué dans des pièces de théâtre comme La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht.

Il a contribué régulièrement à l’hebdomadaire satirique Siné Hebdo créé par le dessinateur Siné, jusqu’à ce qu’il cesse d’être publié. Il avait pris la défense de Siné lorsque celui-ci avait été accusé d’antisémitisme par le directeur de Charlie HebdoPhilippe Val.

Le , son fils Nicolas Bedos annonce sur les réseaux sociaux que son père est mort à l’âge de 85 ans, atteint de la maladie d’Alzeihmer.

Musiques-en-Live vous propose de (re)découvrir cet artiste avec ces quelques vidéos.

Bon visionnage !

Pierre Desproges – Le réquisitoire contre Guy Bedos

Bedos et Sophie Daumier « La Drague »

 

« Je sens que tu n’es pas loin… Tu n’es pas mort : tu dors enfin… » – Nicolas Bedos

Hommage à Guy Bedos. En 2009, Guy Bedos se confiait dans l’émission 30 Millions d’Amis sur sa relation avec les animaux. Hommage à cet humoriste au coeur tendre !

Guy Bedos – De vous à moi – l’émission

Guy Bedos, les meilleurs sketchs | Archive INA

Guy Bedos « Chagrin fiscal » | Archive INA

Guy Bedos « Le dictionnaire médical » | Archive INA

Rétrospective Les copains d’abord : Nous Irons Tous Au Paradis


Sophie Daumier et Guy Bedos « Les vacances à Marrakech » | Archive INA

Un éléphant ça trompe énormément (1976) – Mais qu’est ce que j’ai fait ?

Guy Bedos « L’Annonce faite à Odile » | Archive INA

Et si on vivait tous ensemble ? Bande annonce officielle

Guy Bedos, Pierre Richard, Claude Rich et Jane Fonda avec Michel Drucker

Muriel Robin et Guy Bedos perturbent le journal de Paul Amar | Archive INA


Guy Bedos « Carton Rose (le foot’) » | Archive INA

Sophie Daumier et Guy Bedos « Ce n’est qu’un au revoir » | Archive INA

Webzine - Musiques en Live Articles , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲