Menu

FLORENT PAGNY – ARKEA ARENA FLOIRAC #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

FLORENT PAGNY – 06/11/2021 ARKEA ARENA FLOIRAC

6 novembre 1961 – 6 novembre 2021, Florent Pagny choisit l’Arkéa Arena de Floirac pour fêter son 60ème anniversaire et entamer une longue tournée jusqu’à l’été prochain. Le set de deux heures va ressembler à un gigantesque best-of parsemé de hits plus connus les uns que les autres.

Malgré une introduction et un épilogue sur deux titres récents (« L’instinct » et « L’avenir » sortis le 17 septembre dernier), le fil conducteur demeurera la chronologie de son parcours. L’artiste aux 250 titres enregistrés va puiser dans ses 20 albums studios les meilleurs extraits d’une prolifique carrière pour résumer celle-ci.

Naturellement, il entame cette revue musicale par « N’Importe Quoi », titre dénonçant l’usage de la drogue et qui le révéla en 1987. Peinant à s’imposer dans le cinéma, Florent va tenter sa chance dans la musique en révélant un organe vocal couvrant 6 octaves appelé « baryton-martin », timbre lyrique se rapprochant du ténor. Ce choix sera le bon.

Entre chaque titre, Pagny explique les hauts et bas rencontrés et remercie les auteurs compositeurs avec qui il a collaboré. Les plus prolifiques d’entre-eux étant Jean Jacques Godman, Lionel Florence, Pascal Obispo et Calogero. Leurs chansons sont sans équivoque : « Si Tu Veux M’Essayer », « Savoir Aimer », « Chanter », « Et un jour, Une Femme », « Châtelet-Les Halles », « Ma Liberté De Penser », « Là où je t’emmènerai » reflètent l’apogée de ses réalisations. L’artiste avoue avoir arrêté d’écrire des chansons en 1995 après « Le Blues » qu’il interprète en jouant au piano, relativement rare pour être très applaudi. Son instrument à lui, c’est sa voix et son niveau de perfection est impressionnant ! Aucune erreur dans l’intonation alors qu’il passe de « Caruso » aux « Murs Porteurs »… Côté scène, des éclairages très lumineux, vifs et diversifiés plongent le public dans les nombreux décors en forme de tableaux. Seul bémol, l’absence d’écran géant pour les spectateurs en gradins.

Florent Pagny n’oubliera pas de rendre hommage aux artistes qui ont motivé sa passion. « Comme d’Habitude » est interprétée en début de concert, « Vesoul » pour rappeler l’album qu’il sortit en 2007 puis « Je Te Promets » afin de remercier Johnny qui garde probablement un oeil bienveillant sur le seul chanteur populaire qui le concurrençait vocalement. Cette dernière restera l’un des moments forts du concert avec « Merci », chanson des débuts dédicacée à ses parents. D’ailleurs, le Bourguignon a légèrement modifié les paroles et n’emploie plus « toi » ou « ils/eux » pour les désigner mais « moi » et « vous » s’appropriant encore plus son contenu. J’ai souvenir qu’ils étaient présents le 15 janvier 1991 au zénith alors que leur fils foulait pour la première fois une scène Parisienne. Florent a parcouru beaucoup de chemin depuis ses débuts, rarement en bas et souvent au sommet des charts.

Concernant cette tournée des 60 ans, ma seule déconvenue concernera la reprise de « Jolie Môme » en version dance (issue de l’album « Récréation » publié en 1999). Personnellement, j’aurais nettement préféré entendre « Ailleurs Land », « Le Soldat », « De Part et d’Autre » ou « Laissez Nous Respirer » très adaptée au monde politique actuel. Malgré son omniprésence médiatique, Pagny a souvent été à contre-courant. Ce spectacle permet de ré-entendre ses plus grands succès avec bonheur en versions originales. Une date supplémentaire a été ajoutée en mars à l’Arkea Arena de Floirac qui propose l’une des plus belles acoustiques Européennes. 

Remerciements : Alice (EUTERPE PROMOTIONS) / Jon (LAGARDERE LIVE ENTERTAINMENT)

 

 

Chroniques Chanson Française Concerts , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲