Menu

FLASHBACK : OASIS NANTES 1995 #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

OASIS – 14/11/1995 NANTES

En cette année 1995, OASIS est (auto-proclammé) meilleur groupe du monde. 7 mois auparavant, j’ai vu les bad boys au Bataclan qui défendaient leur premier album dans une salle Parisienne remplie d’Anglais… bon concert mais une légère déception sur le manque de communication avec le public. Alors que les Mancuniens annulent régulièrement leurs spectacles à la dernière minute, je vais assister à un show plus humain malgré une première partie passable : CAST.

Ouverture du bal avec « Hello » de circonstance et le rythmé « Supersonic » sous des lumières qui officieront durant une bonne partie du set dans cet “Olympic” qui ressemble à un club. Première émotion sur le single qui les révélà, désormais nous allons avoir de larges extraits du nouvel album « (What’s The Story) Morning Glory » publié le mois dernier.« Some Might Say »  single en puissance puis « Roll With It » immergent les Nantais dans une ambiance sympathique de découverte.

Comme à son habitude, Liam conserve les mains dans le dos devant son micro alors que Noel va rapidement démontrer qu”il est le moteur de la formation. Une chaise est installée au beau milieu de la scène et le guitariste va interpréter « Morning Glory » dans une version glaciale-solo. Un bonheur qui dure 3 minutes et qui restera incomparable, les choeurs étant réalisés par le public. Le chanteur reprend rapidement le contrôle de la situation sur « Champagne Supernova » (magnifiquement interprétée) et « Cigarettes & Alcohol » alors que la prestation de son frère laisse un souvenir tenace tant sa voix fût puissante. Avec « Cast No Shadow », la voix de Noel reprend le dessus dans les choeurs et l’ami qui m’accompagne me soutient qu’un jour il chantera sans son frangin… avec 15 ans d’avance il avait raison le bougre !

L’instant que tout le monde attend demeurera « Wonderwall » qui enflamme le public comme l’hymne d’une génération repiqué sur trois accords des BEATLES. Ce titre est d’une efficacité redoutable sauf peut-être aux USA qui n’ont pas (encore) succombé au phénomène. Alors que DEPECHE MODETHE CURE et U2 ont des difficultés à passer le cap du milieu des années 90, les branleurs d’OASIS prouvent qu’une relève sérieuse émane d’Angleterre, tout comme RADIOHEAD. « Don’t Look Back In Anger »  puis  « Live Forever » assassinent la foule. Ce magnifique titre est réellement leur plus belle composition. Les spots tournants bleutés qui accompagnent la chanson sont efficaces alors que Bonehead, Guigsy et Tony demeurent très discrets derrière les deux frangins… on sent que l’âme du groupe est entre leurs mains. Le concert se termine par la reprise « I’m The Walrus » sans surprise concernant les influences musicales.

Outre les bagarres et conflits sous fond d’alcool entre Liam et Noel, le jeune groupe OASIS me prouve deux fois sur deux tournées différentes en moins d’un an qu’il maitrise sérieusement son sujet. A suivre avec beaucoup d’interêt…

Malgré une date de publication postérieure, cette chronique ne fut jamais partagée en 1995. Quelques modifications récentes ont été apportées au contenu dans le cadre des “flashbacks” de Diego OnTheRocks pour Musiques En Live.

* A écouter l’émission « Diego On The Rocks » le 1er mercredi du mois, de 20h à 22h sur ARL.  

 

Pop Rock , , , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲