Menu

FLASHBACK : INDOCHINE PARIS 2003 #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

INDOCHINE – PARIS BERCY 3/06/2003

Dernier concert de l’énorme tournée d’Indochine pour l’album « Paradize » répartie en 3 actes. Volontairement, je ne m’attarderai ni sur l’âge du public ni sur les textes (pas toujours compréhensibles) d’un groupe “phare” Français. En tous les cas, c’est une grosse affluence pour cet épilogue Parisien confirmant qu’ Indochine a ses fans et que le single “J’ai Demandé à La Lune” écrit par le leader de Mickey 3D a ressuscité Nicola Sirkis, seul survivant du quatuor originel.

Le disque étant bon, on peut supposer que le concert sera à la hauteur d’autant plus qu’un enregistrement public visuel et sonore est annonçé. Et cela va être le cas… des cameras partout, 2 écrans géants, une grande scène, le noir, les hurlements et c’est parti ! Indochine attaque direct avec l’intro de l’album et le public est vite conquis.  “Paradize” suivi de “3 Nuits Par semaine” impulsent une ambiance festive et rappellent la jeunesse des quadragénaires présents. Le groupe va enchaîner les morceaux récents avec fougue en glissant quelques cadeaux qui ne se vivent qu’un soir : Nicola présente Melissa Auf Der Maur qui a fait le déplacement de New York spécialement pour chanter “Le Grand Secret. L’ancienne bassiste de Hole et des Smashing Pumpkins en profite pour prendre quelques photos sur scène après être arrivée avec une rose à la main. Précisons que le chanteur maitrise totalement l’espace dédié et que la mise en scène est réussie dans l’antre parfois mal insonorisée. 

Indochine va ensuite passer à la vitesse supérieure avec beaucoup de vieux titres (“L’Aventurier” très rock) dont les principaux seront interprétés en intégralité. Il faut dire que leur carrière recèle de chansons multi-diffusées en radio. Même si les tournées des années 90 furent quasiment anonymes, on sent une complicité sur les planches dans cette nouvelle mouture (Dominique quitta le groupe en 1994 et Stephane, frère de Nicola est décédé en 1999). Inutile de tous les nommer, les standards y passent un par un et le premier rappel commence au bout de deux heures de concert ! Enchaînement avec un méga pot-pourri (second cadeau) réunissant les vieux tubes qui n’ont pas encore été chantés, “Les Tzars” et “Canari Bay” en sont les meilleurs exemples. Sur le coup, ma jeunesse ressurgit et j’ai l’impression de vivre 20 ans de chansons en un concert. U2 m’avait fait la même impression 2 ans auparavant avec un sentiment qualitatif musical nettement supérieur… A signaler la jolie Punishment Park” entrainante dans la droite lignée du maxi 45 tours d’époque.

Le deuxième et dernier rappel inclut une superbe version de Marylin” repris en coeur par un palais omnisport participatif et motivé. Nicola change les paroles du refrain final incitant le public à “jouir” au lieu de “vivre”. Au final, le set de 2 heures 40 proposé par Indochine marque un tournant dans la carrière du groupe qui affiche (déjà) plus de 20 ans de service. Le DVD du spectacle devrait être très sympathique… un bon moment qui deviendra un bon souvenir.

Malgré une date de publication postérieure, cette chronique fut partagée sur un site spécialisé en 2003. Quelques modifications récentes ont été apportées au contenu dans le cadre des “flashbacks” de Diego OnTheRocks pour Musiques En Live.

* A écouter l’émission « Diego On The Rocks » le 1er mercredi du mois, de 20h à 22h sur ARL.  

 

Pop , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲