Menu

FLASHBACK : BRYAN ADAMS 2012 #LIVE REPORT @DIEGO ONTHEROCKS

BRYAN ADAMS – PARIS LE ZENITH 17/03/2012

Le célèbre Canadien de 51 ans qui a l’honneur d’avoir une étoile sur le sunset boulevard d’Hollywood était de passage à Paris pour une nouvelle tournée entamée l’an passé. L’ambiance est au beau fixe et le décor bénéficie d’un écran (plus que) géant faisant pas moins que la totalité du fond de scène ! D’une efficacité redoutable, il sévira tout au long du set remplaçant ainsi l’utilisation de projecteurs.

21 heures précises, Bryan et ses musiciens investissent la place avec “House Arrest” qui donne le ton rock du spectacle. Son premier album datant de 1980, beaucoup de chansons anciennes seront jouées (“Run To You“, “Hearts On Fire“) et le show monte en puissance tout au long de la soirée. “Here I Am” de circonstance puis des tubes comme “Can’t Stop This Thing We Started” (intro ratée mais sans gravité), “Back To You“, le superbe “Summer Of 69” ou l’incontournable slow du film Robin Des Bois “Everything I Do“. Désolé les filles mais pour moi “Heaven” restera le moment intense du concert et probablement sa plus belle composition, tout comme “Cuts Like A Knife” taillée pour la scène et jouée un quart d’heure plus tôt. A noter la qualité des musiciens qui accompagnent le Canadien, principalement son fidèle guitariste Keith Scott qui bossa avec Tina TurnerBryan Ferry et Cher. L’instant magique du concert restera celui ou Bryan choisit au hasard une jeune fille qui vient chanter en duo avec lui la totalité de “When You’re Gone“, titre de l’album “On A Day Like Today” sorti en 1998. Précautionneux, il s’est enquéri de savoir si la charmante demoiselle connaissait les paroles avant qu’elle ne monte sur les planches ! 

Cette communion avec le public permet de découvrir un chanteur sympathique qui semble manier l’humour à la perfection. “18 Till I Die“, “The Only Thing That...” puis “Cloud n°9 clotûrent le concert en groupe. Bryan finira solo sur “Straight From The Heart” à l’harmonica et “All For Love” dont la version originale est en trio avec Sting et Rod Stewart. Autant dire que l’artiste n’est pas radin sur la durée ni la diversité de sa setlist !

Au résultat, bilan très positif d’un artiste souvent catalogué à tort dans la rubrique “chansons d’amour”. Certes, “Have You Really Love A Woman“, “Everything I Do” ou “Heaven” sont des bombes de tendresse mais le chanteur demeure un rocker dans la veine de Springsteen avec une voix rockailleuse et un son électrique. Il se contente de sujets légers qui plaisent aux femmes contrairement au boss dont la vision du monde reste sociale et engagée. Néanmois, ce soir Bryan a largement fait le taf !

N.B : Malgré une date de publication postérieure, cette chronique fut partagée en 2012 sur un site spécialisé. Quelques modifications récentes ont été apportées au contenu dans le cadre des “flashbacks” de Diego OnTheRocks.

  • Relecture : Florence R.

Webzine - Musiques en Live Chroniques Concerts Pop Rock Reports Concerts , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲