Menu

FLASHBACK : BON JOVI 2010 #LIVE REPORT @DIEGO ONTHEROCKS

BON JOVI – PARIS BERCY 16/06/2010

Tout comme à Londres quelques jours auparavant, le groupe ONE REPUBLIC effectue les premières parties du (presque) quinquagénaire Américain. La bande à Ryan Teder fait bonne impression grace aux hits “Apologize” et “All The Right Moves” qui ont cartonné dans les charts, sans oublier une belle reprise du “Seven Nation Army” des WHITE STRIPES. Exceptée une sonorité parfois approximative, ONE REPUBLIC est une plus-value non négligeable avant la star du soir : BON JOVI.

JON assure en live et l’a confirmé hier soir à Bercy durant 2 heures 15 d’un show estampillé “Made in USA”. Les 6 comparses ont présenté un concert extrèmement bien rodé afin de défendre “The Circle” sorti l’an passé tout en utilisant un matériel scénique impressionnant. Du “Blood On Blood” d’ouverture au “Living On A Prayer” final, un panel des 27 ans d’existence du groupe va être proposé au public Français qui n’avait pas vu son idole depuis 2001 ! Avec sa scène modulable et ses écrans géants, le chanteur au veston en cuir va affoler les premiers rangs remplis de groupies tout en assénant son rock commercial et certains de ses tubes légendaires. Le récent “We Weren’t Born To Follow“, “Bad Medicine“, “Born To Be My Baby” puis une reprise surprenante du “Pretty Woman” de ROY ORBINSON détendent l’atmosphère alors que le chanteur partage son micro avec ROBERT BANDIERA, le second guitariste. Place au fidèle RICHIE SAMBORA qui rejoint JON dans le “cercle” devant la scène afin d’interpréter un (très) long set acoustique : “Something For The Pain“,  “Lay Your Hands On Me” (chanté par SAMBORA), mais surtout “Bed Of Roses” et “I’ll Be There For You” vont faire fondre les coeurs de l’antre Parisienne. Les deux comparses sont en “marcel” et le spectateur qui n’emballe pas maintenant sur ces slows légendaires, n’emballera jamais !

Retour aux hits FM avec le récent “Work For The Working Man” et ses projections visuelles d’engrenages, “It’s My Life” et sa talkbox (devenu un grand classique) puis “Keep The Faith” annonciateur du rappel. Le public qui est demandeur va être correctement servi : JON revient changé (un tee-shirt mentionnant l’inscription “Beautiful losers”) sur une partition synthétique de DAVID BRYAN qui amorce “Let It Rock” de l’incontournable album “Slippery When Wet“. Les coupes de cheveux “hair metal” des 80’s ne sont plus d’actualité mais l’esprit demeure ! Pour le final, une ambiance intime de saloon (“Wanted Dead Or Alive“) puis une intro-accapela sur “Living On A Prayer” enflamment une dernière fois Bercy. Que seraient les textes de BON JOVI sans ses interjections permettant au public un exutoire vocal ! Un regret : aucune chanson de l’album “Runaway” (de 1984) n’a été interprétée… bien dommage alors que le chanteur récupère un drapeau tricolore et part définitivement en backstage avec l’objet sur l’épaule.

Sans temps mort, JON BON JOVI a convaincu et rappelé qu’il maitrisait son auditoire tout comme son compatriote BRUCE SPRINGSTEEN 3 ans auparavant dans la même salle. Malgré l’absence de “Shot To Your Heart“, “Runaway“, “Always” et “Roulette“, la soirée fut superbe et “Bed Of Roses” personnellement appréciée.

N.B : Malgré une date de publication postérieure, cette chronique fut rédigée et partagée en 2010 sur un site spécialisé. Quelques modifications récentes ont été apportées au contenu dans le cadre des “flashbacks” de Diego OnTheRocks.

  • Photos : Inconnu
  • Relecture : Florence R.
  • La version vidéo de “It’s My Life” présente dans cet article date du confinement suite au COVID-19.

Webzine - Musiques en Live Chroniques Concerts Reports Concerts Rock , , , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲