Menu

ARCHER ET ARMSTRONG-CHRONIQUE BD@ALAIN SALLES

PAR BARRY WINDSOR-SMITH CHEZ BLISS COMICS

Les éditions Bliss ont largement contribué à la diffusion et la popularité des séries de l’univers Valiant en France. Du moins sa dernière mouture, car celle des années 90 est restée inédite (ou presque !) dans l’hexagone, au grand dam des fans.
Archer & Armstrong constitue une des séries les plus emblématiques de cette période, bénéficiant d’un auteur au faite de son talent : Barry Windsor-Smith


S’il y avait un run à traduire du Valiant des années 90, c’est bien les débuts du duo improbable constitué par Archer et Aram Anni-Padda l’immortel, alias Armstrong, sous l’égide de Barry Windsor-Smith, pilier (un temps !) des éditions Valiant. Archer est un jeune homme qui a fuit sa famille perverse (!) pour devenir membre d’une secte qui veut la mort du Diable, apparemment incarné en Armstrong. Celui-ci traverse les époques sans trop de soucis, profitant, tel un hédoniste confirmé, des fruits de l’existence, passant une partie de son temps à raconter des bribes d’Histoire auxquelles il a (plus ou moins) participé, premier ressort humoristique de la série. L’auteur voit les choses en grand, et le lecteur est forcément ravi par une ambiance buddy (deux ami-es), les meilleurs duos étant les plus inattendus (ce que Valiant fera aussi très bien avec Quantum & Woody), mêlé d’aventures aussi fantastiques (fantasques fonctionne aussi !) qu’historiques. Il y est même question des Trois mousquetaires , Aram ayant bien connu Alexandre Dumas ! Nous retrouvons les deux autres frères Anni-Padda, Gilad (le guerrier éternel/Eternal Warrior) et Ivar (le voyageur temporel/Timewalker), eux aussi immortels, faisant l’objet de séries éponymes, profitant de la proximité pour se plébisciter mutuellement (les uns dans les séries des autres).
Cet excellent moment dans le monde des comics, est enrichi par deux épisodes de Eternal Warrior, toujours sous l’entière responsabilité de B.W. Smith, scénariste inspiré et au graphisme au sommet de son art. Rappelons au passage qu’il fut le premier à mettre en images Conan (un must du Marvel des 70’s !), et celui qui ébranla Marvel en 1991 avec L’Arme X (les origines du squelette de Wolverine), bien souvent rééditée depuis.
Comme toujours, Bliss fait les choses avec classe, une belle édition servant de support à une oeuvre attendue par de nombreux fans de la première époque…qui espèrent qu’une autre initiative du même ordre puisse voir le jour !

PS : Pas de digression sur la Valiant Vision, qui ne fonctionne pas vraiment sur cet album….Mais qui s’en plaindra !?

Alain Salles




Chroniques BD

Return to Top ▲Return to Top ▲