Menu

FLASHBACK : COLDPLAY – PARIS ZENITH 2003 #LIVE REPORT @DIEGO

COLDPLAY – PARIS ZENITH 30/03/2003

Deuxième passage au zénith Parisien d’un des groupes les plus innovants de cette nouvelle décennie : COLDPLAY. Le band n’est plus novice et les 4 anglais sont visiblement heureux d’être parmi nous afin de défendre leur deuxième et excellent disque, “A Rush Of Blood To The Head“.

Après une belle mise en bouche (FEEDER), début de set sur le magnifique “Politik” introductif dudit album. Prometteur pour un concert qui va s’avérer digne de l’ascension fulgurante du groupe depuis la parution de “Parachutes” en 2001. Motivé, le chanteur va susciter l’attention du public par l’intermédiaire de 4 écrans qui surplombent les artistes. Chris Martin ne tardera pas à quitter son piano pour bondir sur toute la longueur d’une scène qui offre l’une des plus belles acoustiques Françaises ! Enchainement sur “God Put a Smile Upon Your Face” et “Daylight”, prémices d’un spectacle lumineux. Son timbre de voix est reconnaissable entre mille et il tisse rapidement un lien avec la fosse, vite conquise. A cet effet beaucoup d’Anglo-Saxons sont venus applaudir le groupe qui a littéralement bourré le zénith après leurs passages à la Maroquinerie et au Bataclan pour la tournée précédente. L’évolution est significative !

Quasiment tout l’album sorti en octobre dernier va y passer dont le superbe “A Rush Of Blood To The Head” après le tube “Yellow“. Plus ancien mais très efficace, ce titre aurait pu être joué à l’infini car l’ambiance bouillonne et frôle l’hystérie… Jon Buckland assure à la guitare, enchaine à l’harmonica et alterne les morceaux rapides incluant des passages mélancoliques tout en maitrisant les choeurs ! Côté rythmique, le batteur est bien présent alors que Guy Berryman se fait très discret. Probablement une timidité difficile à gérer devant 6500 personnes ! Chris rappelle au public qu’en ces temps de guerre, ce n’est pas dans cette salle qu’il y a des conflits… beau message de paix entre un groupe Anglais et un public Français dont les gouvernements sont en désaccord sur la situation Irakienne post 11 septembre. 

Don’t Panic” est superbement interprétée, cette introduction de leur premier album est l’une des plus belles chansons de la soirée comme de leur courte discographie.  “The Scientist”, récent single en date est ovationné par la foule alors que Chris se retrouve une nouvelle fois au piano après avoir annoncé une chanson triste. Ses 1.86m peuvent surprendre lorsqu’il est recroquevillé sur son instrument, position fortement déconseillée par les profs de musique ! Une chose est sûre, il fait des efforts pour communiquer en Français avant d’enchainer une tournée Allemande (apprend t’il aussi la langue de Goethe ?) 

Après une simulation de fin de concert (sur “Amsterdam” – rien à voir avec Jacques Brel), le groupe revient interpréter “Clocks” sur laquelle Chris tente d’attraper un laser jaune transperçant la salle. L’effet visuel est parfait, l’ambiance à son climax. “In My Place” est un instant de communion intense qui surclasse une nuit devenue suspendue et éternelle. COLDPLAY finira son set avec un inédit, “Proof”, chanson d’amour indirectement dédiée à Gwyneth Palthrow, compagne du chanteur présente en backstage. Le concert se termine, il dura 1 heure 30 permettant de jouer une quinzaine de titres, tarif syndical pour un groupe n’ayant que deux albums à son actif. Seule (mauvaise) surprise, l’absence de “Trouble” premier hit emblématique.

Aux vues des qualités du spectacle de ce soir, nous pouvons présager sereinement l’avenir d’un groupe ambitieux. Les tubes sont imparables et s’inscrivent dans la droite lignée des cousins de Dublin, U2. Un DVD est prévu pour noel… “Home, home, where i wanted to go ?”

N.B : Malgré une date de publication postérieure, cette chronique fut rédigée en 2003 et publiée sur un site musical spécialisé. Quelques modifications ont récemment été apportées dans le cadre des chroniques “FLASHBACK!” de Diego OnTheRocks qui a vu 4 fois ce groupe en concert entre 2003 et 2011.

  • Photos : incluses au CD/DVD live 2003
  • Relecture : Florence R.

Webzine - Musiques en Live Chroniques Concerts Pop Reports Concerts , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲