Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #63 – SUPERBUS @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW DE SUPERBUS PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Fondé en 1999, le groupe pop-ska SUPERBUS a produit 6 albums studio et autant de tournées hexagonales. Pour leurs 20 ans de carrière, ils décident de sortir un EP baptisé « XX » et d’effectuer quelques dates permettant de remercier leur public fidèle en envisageant un successeur à « Sixtape » sorti en 2016. A 37 ans, Jennifer Ayache, chanteuse et leader du combo a accepté de répondre aux questions de Diego alors que le coronavirus sévit en France et reporte la tournée en cours du groupe.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Merci Jenn de répondre à mes questions en cette période sanitaire troublée. A cet effet, quel impact a le coronavirus sur l’industrie musicale, les artistes et les salles de concert ?
JENNIFER AYACHE  : De rien pour la disponibilité. L’impact est énorme car notre travail consiste à rassembler les gens. Le théâtre comme la musique sont les principaux métiers touchés d’un point de vue culturel. Nous avons tous pris un coup et attendons la suite avec impatience. Comme toute la France d’ailleurs…
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Une France confinée! Revenons à ton groupe, pourquoi avoir sorti un EP baptisé « XX » le 6 mars 2020 et pas un nouvel album ?
JENNIFER AYACHE  : A la base, cet EP permet de fêter l’anniversaire des 20 ans du groupe incluant une tournée. Nous n’avions pas prévu de nouveaux titres mais en ayant dans nos archives, nous avons projeté de sortir ces nouvelles choses tout naturellement. Cet EP ressemble à une version 2.0 par rapport à nos productions précédentes. Nous nous sommes entourés de nouvelles collaborations pour la production.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Musicalement cela s’entend! Il y a un nouveau côté électro inhabituel chez SUPERBUS ?
JENNIFER AYACHE  : Oui, nous voulions changer en rapport avec nos écoutes actuelles et une manière de travailler différente. Nous n’étions pas en studio de répétitions à tenter des morceaux live mais plutôt sur des ordinateurs, amplificateurs et boites à rythmes. Plus dans l’air du temps avec des trucs électroniques. La musique change.

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : On le voit avec la scène actuelle. Le clip de « Silencio » est plutôt solennel. Les images font-elles passées un message que les paroles n’apportent pas ?
JENNIFER AYACHE  : Peut-être. Après je suis sortie d’une période de ma vie un peu compliquée. Notre Dame de Paris signifie beaucoup de choses pour moi car j’ai vécu à proximité et ma mère (Nda : l’humoriste et actrice Chantal Lauby) y habite encore. Lors du drame de l’incendie, j’ai vu une partie de mon enfance partir en feu! Maintenant tout est fermé et cela m’a inspirée. Ce clip est « home-made » et représente un côté très personnel.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : La pochette de « XX » est sensuelle et subjective ?
JENNIFER AYACHE  : Oui. C’est un tout, une ambiance que j’ai eu dans la tête et le coeur. Un mélange de rupture sentimentale et de Notre Dame qui est partie en fumée. L’impact fut compliqué sur moi.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : J’en profite pour te demander si tu as mis beaucoup de mec « Hors-Jeu » dans ta vie ? (rires car « Hors-Jeu » est le titre d’une chanson récente)
JENNIFER AYACHE  : Non! C’est plus sur des relations sentimentales qui finissent mal. Il y a toujours un malaise à savoir qui sera plus ou moins touché par une rupture. Les titres récents parlent de ça et peuvent employer des termes assez sportifs! (rires)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Néanmoins le point commun de tout tes textes demeure la sensualité ?
JENNIFER AYACHE  : Peut-être! Il y a toujours eu ça. Cette sensualité est importante pour moi même si j’ai du mal à l’expliquer. Il n’est jamais aisé de parler des structures de ses textes.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Il y a 10 ans vous aviez fait une tournée « Best-Of ». Celle des 20 ans est pour l’instant entre parenthèses faute de coronavirus, Que réserviez-vous à votre public ?
JENNIFER AYACHE  : Pour l’instant nous n’avons pas encore les dates d’un éventuel report. Pour cette tournée anniversaire des 20 ans, nous avons joué une fois en février incluant beaucoup de titres connus et résumant toutes nos productions discographiques. Ce show était prêt pour la tournée et nous attendons avec impatience la suite.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Cet EP présage t’il un nouvel album imminent ?
JENNIFER AYACHE  : Oui! C’est prévu aussi. Maintenant que nous avons un peu de temps, nous allons travailler pour avancer ce futur projet.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Lorsqu’on a cartonné avec des albums comme « Pop n’Gum » et « Wow » en 2004/2006, n’est-il pas difficile de se donner de nouveaux challenges d’écriture ?
JENNIFER AYACHE  : Si. Dans notre façon de faire, nos chansons sont formatées radio et passent régulièrement. Nous aimons les titres courts plus propices à ce genre de diffusion. Sur « XX », les sonorités sont moins évidentes qu’à l’accoutumé. Nous avons tenté des choses « expérimentales » tout en conservant notre sonorité pop. Certains albums ont très bien marché et le reste est du bonus nous permettant de continuer.

#038;modestbranding=1&rel=0&autohide=1&playsinline=1&autoplay=0" width="480" height="270">

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Tu as anticipé ma question mais comment SUPERBUS crée un morceau ?
JENNIFER AYACHE  : Habituellement, nous jouons tous ensemble sur des instruments organiques. D’ailleurs cela m’a manqué pour les titres récents. Guitare/basse/batterie c’est ce que j’aime depuis nos débuts. La manière de produire a changé et les musiques actuelles sont différentes. Tout le monde chante doucement, la sonorité est ronde, minimaliste et à la portée de pas mal de gens. Ces nouveaux sons changent la donne. Parfois je me dis que notre prochain disque sera à l’opposé de nos albums passés.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Cela confirme qu’en 2020 il n’y a plus besoin d’être musicien pour produire un disque! Les logiciels remplacent les instruments!
JENNIFER AYACHE  : C’est vrai! Après les mélodies et les bonnes idées font la différence.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Quelles musiques écoutaient tes parents dans ta jeunesse ?
JENNIFER AYACHE  : Beaucoup de QUEEN, GAINSBOURG, BOWIE et MADNESS.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : MADNESS cela s’entend dans les premiers SUPERBUS!
JENNIFER AYACHE  : Ouais! Mes parents écoutaient des choses assez rocks.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Te concernant, tes premiers émois musicaux ?
JENNIFER AYACHE  : J’étais plus sur les RITA MITSOUKO, BLONDIE, MADONNA et NINA HAGEN. Mais j’aimais beaucoup MADNESS aussi!
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Des groupes dont tu as déjà fait des reprises avec SUPERBUS!
JENNIFER AYACHE  : Oui, MADONNA et BLONDIE par exemple! Ces artistes m’ont influencée.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Tu as vu la dernière tournée de MADONNA au Grand Rex à Paris ?
JENNIFER AYACHE  : Oui, j’ai eu la chance d’y aller, c’était génial! J’ai pleuré! Elle communiquait beaucoup et nous avions l’impression d’assister à un concert dans son salon! L’idée d’une telle tournée pour une star de cette envergure est incroyable.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : D’autres concerts t’ont marquée en tant que spectatrice ?
JENNIFER AYACHE  : Oui. J’ai vu M il y a très longtemps et je m’étais pris une grosse claque même si je n’écoute pas nécessairement sa musique en permanence. En concert, il est formidable. Egalement RAMMSTEIN qui font des shows incroyables proches de la science-fiction. J’ai vu beaucoup de concerts dans ma vie. Dans la scène musicale actuelle, j’adore YSEULT car elle a un talent incroyable et peut parler à toute une génération. Nous sommes amies. J’aime également HOSHI et des artistes plus classiques comme ANGELE.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : C’est incroyable comment ils peuvent obtenir autant de succès en si peu de temps! Le risque peut-être que la notoriété reparte aussi vite qu’elle est arrivée!
JENNIFER AYACHE  : Ils profitent et cette nouvelle génération sait que le succès peut-être éphémère. Tout va très vite. Il faut garder les pieds sur terre.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Après ta tentative de 2014, penses-tu retenter une aventure solo un jour ?
JENNIFER AYACHE  : Oui, sûrement. Les albums résument des projets comme des mini-concepts qui durent un ou deux ans. Seule, accompagnée ou en groupe, cela marque des moments de ta vie. J’ai fait quelques collaborations comme WONDERAMA qui est sorti en 2011 et également écrit des chansons pour M POKORA, DAVID HALLYDAY ou CHRISTOPHE WILLEM.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Merci Jenn pour cette interview. Bon confinement et à bientôt!
JENNIFER AYACHE  : J’espère! Salut Diego, à bientôt.

Remerciements : Sabrina de verygroup.fr
Relecture : Florence R.

En tournée Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲