Menu

EIFFEL – BARBEY BORDEAUX #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

EIFFEL – THEATRE BARBEY BORDEAUX 27/02/2020

EIFFEL LE RETOUR : Une vingtaine d’années après sa création, le groupe a sorti l’excellent “Stupor Machine” en 2019 et arpente les routes de France depuis 9 mois pour retrouver son public parfois timide (pour remplir les salles) mais toujours impatient de vivre une expérience ahurissante. De nos jours, produire un disque est difficile pour une entité rock n’roll non médiatique expliquant la création du label Seed Bombs Music afin de diffuser les titres du prolifique chanteur Romain Humeau en solo. 

EIFFEL AU SOMMET : Le top départ de la tournée fut donné lors d’un “concert mystère” au Krakatoa de Mérignac (24/05/2019) dont le principe était de découvrir le groupe lors du lever de rideau. Fort des nombreux shows donnés depuis cette date, Eiffel a rôdé un set représentatif de ses 6 albums et l’homogénéité dont font preuve les 5 protagonistes va une fois de plus être démontrée. Avant d’entrer dans les titres récents, “Place De Mon Coeur” et “T’as Tout, Tu Profites De Rien” chauffent un public compressé qui faillit ne pas remplir Barbey il y a quelques jours… j’avoue ne pas comprendre l’industrie musicale actuelle qui affiche 4 soirs de suite complets à Bercy pour Angele et néglige une des références rock Française! Qu’à cela ne tienne, la qualité musicale offerte au public est indéniable. “Cascade” et “Miragine” sont des perles qui reflètent bien l’univers actuel d’Eiffel. Un riff de guitare, une basse ronde parfois agrémentée du clavier de Damien, une rythmique parfaite et la voix de Romain qui a pris une large épaisseur depuis “Abricotine” en 2001. Réécouter les premiers disques permet d’évaluer la progression du chanteur avec les hauts et bas discographiques que connaissent tous les artistes. Quant à elle, Estelle est la Kim Deal Française qui tient (aussi) la baraque n’ayant rien de provisoire. L’unité du groupe est primordiale. Alors que Nico Bonniere assure le show par des sauts réguliers entrecoupés d’électricité dignes de ses références grunge, Nico Courret martèle ses fûts d’un coup de poignet lourd et précis. Certes Romain est connu pour être perfectionniste mais son entourage n’a que le choix de suivre le guide. Cette cohésion est palpable sur “A Tout Moment La Rue” et “Oui”, deux titres criants de vérité sur la situation sociale actuelle. Les textes du poète Humeau recherchent un idéal captivant et passionné. 

Alors que sur le bien-nommé “Saoul”, le groupe arrête de jouer le temps de sortir un énergumène de la fosse, Eiffel va se surpasser sur plusieurs titres qui vont rééllement mener ce concert au top : “Dispersés” est immense et cette ballade rend un hommage indirect à Brel et Ferré, deux influences majeures. “Sombre” est du pur rock n’roll comme on l’aime. Un titre annonçant le rappel qui monte en puissance pour laisser le public béat et impatient. Enfin il y a “Hype”. Paris jouit, Bordeaux aussi, la foule est unanime… probablement l’un des titres les plus puissants en live d’Eiffel avec “Te Revoir”. Ne négligeons pas les extraits de “Stupor Machine” qui furent très efficaces comme “N’aie Rien à Craindre”, “Cho Cho” et “Big Data”. Entre deux bouffonneries, le saltimbanque rappelle régulièrement que pour manger il faut vendre des disques et c’est pas facile… le groupe quittera définitivement la salle sur le texte de Boris Vian, “Je Voudrais Pas Crever” qu’ils interprètent depuis belle lurette. Une ambiance jazzy salvatrice et apaisante avant de rentrer chez soi. Le bilan du concert est simple : excellent.

APRES “STUPOR MACHINE” : Romain Humeau va sortir un nouvel album solo avant l’été même si Eiffel a encore quelques dates à assurer pour cette tournée (rares en festival, peut-être quelques unes à l’automne). Pour le reste, nul doute que le chanteur a déjà composé des chansons pour son groupe et qu’on risque d’en entendre parler prochainement. En parallèle, Nicolas Courret et Nicolas Bonniere seront de passage à Saint Médard en Jalles le 10 juin 2020 dans le cadre du ciné-concert MOONWALK ONE retraçant la conquête de l’espace période Apollo 11. Je recommande vivement d’y assister…

Photos : Julien Dupeyron
Remerciements : Nico C.
Relecture : Florence R.

Chroniques Concerts En tournée Reports Concerts Rock Webzine - Musiques en Live , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲