Menu

STEPHAN EICHER – FEMINA BORDEAUX #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

STEPHAN EICHER -- BORDEAUX FEMINA 02/02/2020

Complet et mérité! Par un dimanche de printemps précoce, STEPHAN EICHER passe par le Théâtre Fémina pour défendre son dernier et superbe album “Homeless Songs”. Ce disque dont la pochette représente GRETA GARBO en noir et blanc est rempli d’amour et d’émotion pour toucher l’auditeur droit au coeur. L’adaptation scénique va permettre de comprendre les nombreux titres créés par l’artiste avec l’aide de son fidèle compagnon de route PHILIPPE DJIAN.

RIVIERE : La carrière de STEPHAN n’est pas un long fleuve tranquille. Pourtant, depuis 40 ans il enchaîne les tournées et son public répond toujours présent. Le Suisse est perfectionniste et inventif. En concert, il surprend toujours son auditoire qu’il fidélise par de nouvelles compositions efficaces et des tubes qu’il revisite en permanence, parfois avec des explications hilarantes. Un vrai showman.

Tout d’abord, le pianiste Hollandais REYN OUWEHAND ouvre le bal avec quelques belles mélodies. Au bout de 15 minutes, STEPHAN et sa troupe rejoignent l’artiste et le spectateur comprend que REYN n’est autre que le multi-instrumentiste du groupe qui va officier durant tout le concert. C’est aussi ça les concerts de STEPHAN EICHER, le partage de scène comme il le fit l’an passé avec la fanfare Bernoise TRAKTORKESTAR. Le set commence A Capella avec “Homeless Song” puis “Si Tu Veux (Que Je Chante)”. D’emblée le public est dans l’ambiance intime du théâtre avec un grand drap blanc en fond sur lequel nuances de couleurs et paroles seront projetées durant tout le spectacle. Belle idée car les nombreuses chansons de l’artiste en langue Suisse sont traduites en Français (“Gang Nid Eso” et le planant “Niene Dehei”).
 
Dans l’idée, la plus belle chanson sera probablement le lancinant “Haïku (Papillons)” tiré d’un poème de CARL ALBERT LOOSLI, auteur du milieu du XXème siècle. Avant, STEPHAN EICHER aura sublimé “Prisonnière”, plus belle chanson de “Homeless Songs” suivi de “Rivière” dans une version moins musicale que par le passé. Sur “Pas d’Ami” (Comme Toi), un jeu s’instaure avec le public masculin et féminin auquel participe l’ensemble de son groupe. La cohésion est palpable si bien que STEPHAN présentera ses musiciens à plusieurs reprises et laissera HEÏDI HAPPY (pianiste, violoniste, guitariste) interpréter une des chansons de son propre répertoire, “My Love Won’t wait For You” datant de 2011. Avant le rappel, “Combien De Temps” est jouée rock et “Dans Ton Dos” avec des cordes, ces versions naturelles étant probablement les plus sympathiques.

UNIVERSAL : Comme d’habitude, le chanteur se conte tout au long du spectacle dans des anecdotes plus ou moins croustillantes. La plus belle concerne son licenciement d’UNIVERSAL par VINCENT BOLLORÉ au dernier étage de la tour Parisienne avec un pot de vaseline… le public s’esclaffe, l’artiste aussi. STEPHAN demande au public de chanter “Déjeuner En Paix” en karaoké, son plus gros tube. “La Fête Est Finie” et le chanteur met en scène un jeu chorégraphique pour le dernier titre de la soirée, “Né En Ver”. Hilarant!

Sincèrement, EICHER est l’artiste que tout amateur de chanson Francophone doit voir une fois en concert. Humain, sympa, novateur et bon compositeur, celui qui sera prochainement sexagénaire plaît au public et se bonifie avec le temps. Une qualité très appréciée en terre Bordelaise… A ne pas manquer.

Stephan Eicher - Si tu veux (Que je chante)

Remerciements : ASTERIOS SPECTACLES
Relecture : Florence R.

Chanson Française Chroniques Concerts En tournée Pop Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲