Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #51 – ARCHIMEDE @ DIEGO ON THE ROCKS

INTERVIEW D’ARCHIMEDE PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Nicolas et Frédéric BOISNARD forment le groupe ARCHIMEDE en 2004 et sortent leur premier album 5 ans plus tard. Originaires de Laval, ils entament une mini-tournée fin 2019 qui se prolongera l’an prochain afin de promouvoir « Pop Decennium », une compilation-live. Les sympathiques frangins ont accepté de répondre aux questions de Musiques En Live sous le regard photographique de CAROLYN CARO à quelques heures de leur concert à l’Iboat Bordelais.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : ARCHIMEDE a 15 ans d’existence et 10 ans par rapport à la sortie du premier disque. Quel bilan faites-vous ?
ARCHIMEDE  : Nous sommes plutôt fiers car lorsque nous avons signé 10 ans plus tôt chez SONY, nous n’imaginions pas avoir la chance d’être nommé 2 fois aux victoires de la musique, de bosser avec JOHNNY ou BENABAR et passer plusieurs fois à TARATATA! En regardant dans le rétro, le chemin parcouru est beau et ce projet fidélise une communauté qui nous suit malgré la difficulté du milieu culturel. C’est une chance d’avoir un tel public. (Nico)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Fred, initialement c’est toi qui a amené Nicolas dans la musique ?
ARCHIMEDE  : Etant plus vieux et jouant de la musique à la guitare, j’avais un groupe dans lequel Nico nous a rejoint. Cela a été le point de départ d’ARCHIMEDE. (Fred)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Ça passe vite 10 ans dans le milieu musical ?
ARCHIMEDE  : Oui car nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer! 5 albums en 10 ans avec les tournées qui remplissent l’espace entre les disques, nous n’avons pas vu le temps passer, c’est clair!

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Pour fêter ces 10 ans, vous sortez « Pop Decennium », un album live-compilation particulier. Il comporte 5 inédits, il comprend des invités et le public portait des casques lors de la performance…
ARCHIMEDE  : Nous avons enregistré près de chez nous au château Ricoudé en invitant les proches, la famille, les amis et les fans de la première heure qui nous suivent partout en France. L’enregistrement s’est passé en deux sessions d’une quarantaine de personnes pour un album qui comprend 17 titres. Techniquement sur scène nous étions comme en studio car il fallait caler les instruments et les spectateurs portaient des casques audio afin d’éviter toute réverbération du son dans les micros d’enregistrement.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : D’ailleurs les inédits comptent un hommage à DUTRONC. Est-il votre inspiration majeure ?
ARCHIMEDE  : Ce n’est pas notre inspiration première mais quelqu’un que nous admirons pour ce qu’il représente. Composition et voix, DUTRONC est notre dandy Français et je ne suis pas surpris qu’il soit apprécié outre-manche. Ils connaissent GAINSBOURG et DUTRONC! (Nico)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Et DAHO!
ARCHIMEDE  : Oui c’est également un dandy. Tous ces gens-là font de la pop Française. Nous ne considérons pas faire de la chanson Française comme BRASSENS mais plutôt de la pop! C’est une culture qu’à également SOUCHON. Pour en revenir à JACQUES DUTRONC, il est la quintessence de la pop hexagonale. (Nico)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : En plus il se permet de revenir sans nouveauté et cartonne à chaque fois! La classe !
ARCHIMEDE  : Oui c’est plutôt confortable!
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Au fait pourquoi le nom « ARCHIMEDE », vous étiez tous les deux scientifiques ? (rires)
ARCHIMEDE  : Non! En fait c’est le nom de notre premier titre écrit à deux. Il dort sur un disque dur et n’a jamais été publié. Nous n’avons pas voulu le mettre à jour pour les 10 ans car les premiers titres composés ne sont pas nécessairement les meilleurs… On pourrait le cacher sur une face B ou pour la postérité! (Fred)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Et bosser en famille c’est cool ? Lors des répétitions j’ai vu tout à l’heure que cela permet d’être direct sans prendre de gant!
ARCHIMEDE  : C’est normal et d’abord on s’engueule pas, on se met d’accord!!! (Fred)
Notre histoire musicale dure depuis 10 ans et cela se passe bien, notre éducation venant de notre maman y est pour beaucoup! (Nico)

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Avez-vous constaté que votre clip « Le Bonheur » aura prochainement 1 million de vues sur YouTube ?
ARCHIMEDE  : Oui c’est monté d’un seul coup… c’est assez bizarre! Me concernant je l’ai senti dans les cours d’école en amenant mon fils au collège l’an dernier. Il chantait tout le temps « Le Bonheur » avec ses copains et j’ai constaté que le titre avait pris des centaines de milliers de vues en peu de temps. (Fred)
Tu as l’impression que le « truc » t’échappe! Nous avions déjà fait plus d’ un million avec « Vilaine Canaille », notre tout premier titre. (Nico)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : « Je Prends » n’est-il pas votre titre le plus emblématique ?
ARCHIMEDE  : Peut-être! Nous avons deux façons de faire dans ARCHIMEDE : Le style « Je Prends » qui est un up-tempo avec une guitare omniprésente mais également un binaire-ternaire à la DUTRONC… Nous ne pensons pas avoir un titre emblématique mais plutôt un ADN commun ARCHIMEDE. La chanson que tu cites est probablement celle qui est le plus passée en radio avec « L’été Revient ». Le public raccroche ARCHIMEDE a ces deux titres. Récemment nous avons fait des premières parties d’OBISPO et les gens ont reconnu le groupe à travers ces chansons.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : D’ailleurs il y a quelques années j’avais vu une émission chez RUQUIER où vous étiez invités. Une animatrice laissait entendre que votre style était un peu « toujours pareil »… Bon, tu écoutes DEPECHE MODE et THE CURE, ils ont un style toujours identique qui n’empêche pas la qualité!!!
ARCHIMEDE  : Oui c’était AUDREY PULVAR! Nous avons un style et pensons que c’est important. Lorsque tu écoutes BRASSENS, tu le reconnais de suite. (Fred)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Vous êtes des ardents défenseurs de la chanson Française et avez un public fidèle. Est-ce votre fil conducteur dans vos compositions ?
ARCHIMEDE  : Nous revendiquons plus la langue Française que la chanson Française! La manière d’utiliser le Français sur la musique est importante. Certains groupes hexagonaux que nous aimons chantent en Anglais mais nous préférons le Français afin de passer une émotion, un sentiment ou un message. C’est plus facile. (Nico)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Tout en conservant un humour marquant!
ARCHIMEDE  : Tout comme chez RENAUD ou DUTRONC, tu as des chansons qui plombent… les gens aiment le concert que nous livrons actuellement car nous changeons les émotions facilement. On joue « Julia » en piano-voix ou « Elo » sur le suicide pour passer au « Bonheur » et à « L’été Revient ». C’est bien et fait totalement partie de notre ADN.


DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Je vous catalogue comme BENABAR, des artistes à découvrir sur scène pour conserver l’émotion intacte!
ARCHIMEDE  : Nos chansons connues sont plus dans le registre divertissement qu’émotionnel. « Au Marché des Amandiers » permet aux sceptiques de changer d’avis sur ARCHIMEDE. (Nico)
C’est exactement ça! Certaines personnes viennent nous voir après les concerts et nous font part de leur surprise à découvrir des textes méconnus et qu’ils ont appréciés. (Fred)
A nos débuts, nous avons réussi a passer sur RTL2 et VIRGIN RADIO en ayant de bons articles de presse dans TELERAMA ou LIBÉRATION. Nous avons toujours eu « le cul  entre deux chaises » expliquant peut-être le fait que nous n’ayons jamais explosé en terme de succès. (Nico)
On te range vite dans une case mais pour ARCHIMEDE c’est pas évident… un coup « chanson Française », un autre « variétés », parfois « pop-rock »… (Fred)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Parlez-moi de « Presqu’il », magnifique titre inédit de votre dernier album ?
ARCHIMEDE  : C’est une chanson sur le respect de la différence. Malheureusement elle est dans l’air du temps eu égard à l’actualité mais nous abordons le thème LGBT / trans-identité avec douceur. Au risque d’être maladroit, le texte peut plaire comme être heurtant. Cela m’a plu de l’écrire et la formule titre « Presqu’il » est bien trouvée. Les métaphores maritimes permettent le parallèle avec les changements de continent et je la classe comme une des belles chansons de notre répertoire. J’en suis très fier. (Nico)
Les textes sont écrits par Nico et je fais 80% de la musique. Parfois il fredonne une mélodie qui me donne une idée mais généralement, les paroles viennent après. (Fred)

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Vous êtes des fans d’OASIS ?
ARCHIMEDE  : Fans non! On aime OASIS. Nous avons beaucoup écouté et sommes allés les voir en concert plusieurs fois. C’est une de nos influences. LIAM et NOEL dans leurs discographies respectives sont également des artistes que nous écoutons.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : J’espère que vous finirez pas comme eux! (rires)
ARCHIMEDE  : Si j’espère, on aimerait bien faire ROCK EN SCENE!!! (rires)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Les concerts des autres qui vont ont marqué ?
ARCHIMEDE  : SUPERGRASS à l’Elysée Montmartre, MILES KANE et BEN KWELLER, un Texan qui fait de la pop-folk superbement. C’est l’ancien chanteur du groupe RADISH mais qui n’a pas marché en France. Mortel en concert!
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Vos belles rencontres musicales durant ces 10 années ?
ARCHIMEDE  : BENABAR était super, nous avons tourné avec lui. Il est fidèle et attachant. Il est venu nous voir en famille récemment à la Maroquinerie, tout le monde l’a reconnu dans le public! Un vrai copain. Egalement HUBERT FELIX THIEFAINE pour qui nous avons tourné aussi dont un concert à Bercy. Nous gardons un contact régulier et échangeons des textos. Nous avons envoyé nos derniers coffrets a ces personnes que nous aimons.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : THIEFAINE, la même race que BASHUNG!
ARCHIMEDE  : Heureux de l’avoir côtoyé en pleine forme et vivant! Nous aimons également GÉRALD GENTY qui assure nos premières parties. C’est un pote qui compte! Nous pensons pouvoir collaborer prochainement.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Vos racines Lavalloises sont importantes ?
ARCHIMEDE  : Bien sur! Elles sont fortes dans notre équilibre professionnel. Afin que Paris ne te monte pas à la tête, c’est bien de revenir à Laval.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Votre succès est arrivé relativement vite.
ARCHIMEDE  : De manière constante et gentiment. Sur Laval, cela a créé une émulation lorsque nous avons été nommés aux victoires de la musique. Sur place on fait entre 2000 et 3000 personnes à chaque concert. Les enfants du pays! A une époque l’équipe de foot locale se servait d’un de nos titres. Nous avons fait rayonner la Mayenne dans la France! (Fred)
Nous avons été élus « Mayennais de l’année » en 2009 puis « Mayennais des 30 dernières années »… on était morts de rire! C’est marrant et touchant. (Nico)
NIKOS ALIAGAS ou NAGUY lorsqu’on les croise nous demandent comment vont les gars de la Mayenne! (Fred)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Un prochain album de titres originaux est prévu ?
ARCHIMEDE  : Non, rien. pour l’instant nous tournons. Nous avons fini la tournée « Pop Méhari » (album sorti en 2017) alors que « Pop Decennium » venait de sortir! On y pense et composons en permanence. Ensuite nous mettons en commun nos amorces de chanson. (Fred)

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Les derniers titres écrits sont les 5 inédits de « Pop Decennium » ?
ARCHIMEDE  : Exactement. Nous n’allons jamais chercher dans les fonds de tiroirs. Dans notre catalogue SACEM, 103 chansons ont été enregistrées. Sachant que nous n’avons sorti que 5 albums, cela veut dire qu’une cinquantaine sont inconnues. Si on ne les a pas sorti en temps voulu, c’est qu’elles ne devaient pas y être. Par album nous composons 20 titres et en gardons 11 ou 12.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Merci beaucoup les gars et je vous souhaite beaucoup de « Dutronnade »!
ARCHIMEDE  : (rires) Merci à toi!

Remerciements : Anne-Laure BOUZY.
Photographies : CAROLYN CARO.

Chanson Française Concerts En tournée Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲