Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #36 – ADAM NAAS @ DIEGO ON THE ROCKS

Chanson Française Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , ,

INTERVIEW D’ADAM NAAS PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Adam est un Parisien de 25 ans très sympathique qui a sorti son premier disque baptisé « The love album » le 21 septembre 2018. L’artiste décalé a accepté de répondre aux questions de Musiques En Live lors de son passage au « 1715 avenue » en marge du festival Cognac Blues Passions édition 2019.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Salut Adam, merci de répondre à nos questions. Tout d’abord de quelle planète viens-tu ?
ADAM NAAS : J’adore parler de manière en générale! J’ai toujours eu une passion pour Vénus! Sinon je viens de la planète X05_07@!
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Oh! fan de STAR WARS?
ADAM NAAS : Ouais! Un truc dans le genre avec pas mal de @@@ sur le nom de la planète…

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Plus sérieusement quelles sont tes origines car tu maitrises parfaitement l’Anglais ?
ADAM NAAS : Je le parle couramment. D’origine Française et moyen-orientale. Pour déconner je prétends être Autrichien…

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Comment es-tu venu à la musique avant ton premier single « Fading away » (1 million de vues sur YouTube) ?
ADAM NAAS : Au collège je faisais partie de la chorale, on m’a dit que je chantais bien. Auparavant lorsque j’étais petit ma mère disait que j’avais une belle voix quand j’entonnais Michel Berger mais c’était pour me faire plaisir… c’est ma mère! Ça a commencé comme ça. Ensuite j’ai eu une guitare. La chorale m’a permis de mettre à jour une sensibilité. Je suis toujours « une maxi-brêle » à la guitare mais je m’y suis mis! L’instrument que je maitrise le mieux, c’est ma voix.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Quelles étaient tes influences adolescent ?
ADAM NAAS : Oh! Avril Lavigne ? Non je déconne!!! Je pense à MGMT car c’est le premier album que j’ai acheté à la FNAC, je l’écoute toujours. Je voulais être comme eux, fou-fou, sous acide! Leur univers m’attirait et j’écoute toujours ce disque baptisé « Oracular Spectacular» sorti en 2006. Les titres « Weekend wars » et « Piece of what » sont géniaux.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : La création de « The love album » a t’elle été difficile ?
ADAM NAAS : Non, super-simple à réaliser. Etrangement! On a pris le temps de trouver une place aux intervenants qui m’entouraient. Une fois les engrenages positionnés, tout allait ensemble et c’était nickel.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Maitrisant moyennement la guitare, comment composes-tu ?
ADAM NAAS : Si j’écris avec la guitare. Après, je compose aux toilettes et lorsque je fais un strike, la rythmique arrive!!! (rires)
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Enorme! On me l’avait pas encore faite celle-là!
ADAM NAAS : Je t’assure! J’ai plein de mémos aux chiottes, j’y passe du temps et les mélodies viennent ainsi…

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : L’amour et l’espace donnés aux autres sont-ils tes thèmes favoris ?
ADAM NAAS : Oui, j’aime bien. Ces thématiques étaient importantes. Pas toujours d’actualité en ce moment car j’en ai marre d’écrire sur mes amours personnels ou amicales . Maintenant je vais écrire sur les dinosaures pour changer… (rires)

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Qui sont les musiciens qui t’entourent sur scène ?
ADAM NAAS : A la basse et aux pads, Chrissie, ensuite tu as Louis à la guitare et au piano, enfin Arnie à la batterie. Tous les trois font également les choeurs. Nous sommes une joyeuse bande et je te remercie de me les faire citer.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : De rien, c’est normal! Justement avec eux sur scène vous permettez-vous des reprises de M.Jackson ou Prince qui semblent t’avoir influencé ?
ADAM NAAS : C’est arrivé! Une chanson de Jackson pour une soirée hommage et j’avais repris « Billie Jean ». Je préfère ne pas toucher à ces deux garçons qui ont un phrasé tellement particulier qu’il est déplacé de les reprendre. Leurs rythmiques sont uniques! Je préfère reprendre les crooners comme Sinatra et son classique « My way ».
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Toujours difficile de s’attaquer au Saint Graal!!!
ADAM NAAS : C’est ça. Après je kifferai de reprendre « Do me baby » de Prince. Le titre est sensuel et ses cris durent trois minutes, c’est un trip! (Nda : titre de 1981 de l’album « Controversy »)

Adam Naas – Fading Away

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Ne t’a t’on jamais proposé un duo avec Benjamin Clementine ou Asaf Avidan ?
ADAM NAAS : J’attends leur appel! J’étais un grand fan du premier Benjamin Clementine. Asaf, je connais moins et il a une carrière plus longue. C’est un artiste touche à tout, multi-instrumentistes.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : L’album que tu emmènerais avec toi, loin ?
ADAM NAAS : « Station to station » de Bowie.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Superbe! je te conseille le bouquin de 700 pages le concernant rédigé par Dylan Jones. Ça s’appelle « A life ». Merci pour cette interview Adam et je te souhaite une longue tournée!
ADAM NAAS : Ok, je le note pour Bowie. Merci à toi, à bientôt sur Bordeaux.

Remerciements particuliers à Marina Daviaud du festival Cognac Blues Passions.

Chanson Française Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲