Menu

AUBERT – TOULOUSE #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

Chroniques Concerts En tournée Pop Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , ,

JEAN LOUIS AUBERT – CASINO TOULOUSE 27/05/2019

Il y a 12 ans, Jean Louis avait fait “Un tour sur lui-même” en solo acoustique en investissant théâtres et petites salles de l’héxagone. Après son album dédié à Houellebecq et l’incroyable tournée de deux ans des Insus, l’ancien Téléphone revient sur le même concept en 2019 en ajoutant des hologrammes du plus bel effet!

L’artiste a fait preuve d’une générosité indéniable lors de son passage Toulousain en proposant un set de 2 heures 30 mélant titres inconnus (“Le maître a dit”, “Aussi loin”, “Une lettre change”), standards musicaux et raretées dépoussiériées de ses anciennes publications (“Sensation”, piste cachée de 2005 rendant hommage à Arthur Rimbaud). La grande originalité du concert vient de l’aspect visuel! En effet, il utilise toujours ce qu’il appelle le “Dragon”, un assembleur d’effets à pieds permettant de commander tous les instruments qui l’entourent mais y ajoute des hologrammes (jusqu’à 4) lui permettant de se dédoubler. C’est ainsi que “Locataire” est interprétée par 5 Jean Louis projetés grâce à une technologie de pointe assurant l’illusion. Le public est conquis.

Aubert présente également son double virtuel qui apparaitra régulièrement sur scène, sortant de l’affiche du concert sur l’introduction pour raccompagner l’artiste en backstage bras dessus-dessous à l’épilogue… du grand art! La réalisation est pointue et superbe. Certains moments resteront mémorables, souvent sur les grands succès du chanteur. Le patchwork de peinture de “Commun accord” et le cosmique “Ailleurs” invitent le spectateur au voyage qui redescend sur terre dès qu’il fait le tour de la salle (“Voilà, ce sera toi”) et chante assis en bord de scène (“Demain là-bas peut-être”). L’intensité est à son apogée (“Au coeur de la nuit”, superbe “Alter égo”) pour céder à l’émotion lorsque l’artiste s’installe au piano et entame “Le jour s’est levé”. L’ultime titre de Téléphone période 1985 est suivi des magnifiques “La belle” et “Bien sûr” laissant apparaitre un cygne puis l’océan sur les écrans qui annoncent “Les plages”. L’effet est incroyable.

Changeant de guitares régulièrement et utilisant avec parcimonie les percussions qui l’entourent, il créé une osmose technologique très séduisante. Après un titre sur l’autisme (“Une lettre change”), Jean Louis finit en karaoké géant avec Téléphone (“New York avec toi”, “Ça c’est vraiment toi”) et “Temps à nouveau” dans lequel est inséré un couplet des WHO que les fans auront reconnu! Proche de son public, il peinera à le quitter sur “La bombe humaine” (request du public, non prévue sur la setlist) puis l’indécrottable “Voilà, c’est fini”. A 64 ans, Aubert prouve une fois de plus qu’il est l’un des piliers de la chanson pop-Française et fait même preuve de philosophie en déclarant :”La drogue c’était bien avant que le sport s’en mèle!” En tournée toute l’année… CQFD

Photos : Diego

Chroniques Concerts En tournée Pop Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲