Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #30 – ALAN PARSONS @ DIEGO ON THE ROCKS

Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , ,

INTERVIEW ALAN PARSONS PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Lorsqu’on parle d’ALAN PARSONS, on s’adresse à trois types de gens : Ceux qui ne le connaissent pas, ceux qui connaissent « Eye in the sky » / « Don’t answer me » dans son ancien PROJECT… et enfin ceux qui savent. C’est à ceux là que je confirme : Même par téléphone en direct de Santa Barbara en Californie, une légende reste une légende. Car ALAN PARSONS en est une. Pour les novices, il faisait partie de l’équipe technique des albums « Let it be » (1969) et « Abbey road » (1970) des BEATLES et fut l’ingénieur du son de « Dark side of the moon » des PINK FLOYD en 1973! Ajoutons qu’il est l’un des plus grands producteurs musicaux et qu’il sort son 15ème album ce qui me permet d’interviewer l’artiste même si les minutes furent comptées… Merci infiniment à l’équipe de HIM MÉDIA (Charles et Elodie).

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : ALAN, merci d’accepter cette interview téléphonique en Anglais. Pourquoi avoir attendu 15 ans avant de sortir un nouvel album ?
ALAN PARSONS : J’ai mis deux ans à me motiver! Alors je précise que je n’ai pas rien fait durant toutes ces années car j’ai joué en public et j’ai produit des disques pour STEVEN WILSON et JAKE SHIMABUKURO. J’étais producteur mais également ingénieur du son pour « Grand Ukulele » et « The raven that refused to sing ». J’ai aussi réalisé une série télévisée qui s’appelle « The art and science of sound recording » sur le métier de producteur/ingénieur du son. Un livre du même nom a été édité avec JULIAN COLBECK qui est un ancien claviériste Anglais.
En fait mon dernier album « A valid path » de 2004 n’avait pas obtenu le succès escompté. C’était un mélange expérimental-électronique ce qui explique que j’ai décidé de revenir au son de l’époque ALAN PARSONS PROJECT. On retrouve le rock progressif et symphonique dans « The secret ».

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Le son original de vos grands succès qui ont désormais 40 ans!
ALAN PARSONS : C’est ça, le but est de retrouver ce son d’époque.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : D’ailleurs ce nouvel album baptisé « The secret » renferme plein de sonorités différentes, des musiques de film (« Sorcerer’s apprentice »), des cordes (« Soirée fantastique »), des chansons d’amour (« Can’t get there from here ») et l’utilisation de vocoders (« One note symphony »). En plus vous avez des invités prestigieux comme LOU GRAMM et JASON MRAZ ?
ALAN PARSONS : En ce qui concerne LOU et JASON, ils ont enregistré les chants dans des studios de New York et Dallas pour les titres « Sometimes » et « Miracle ». J’ai rencontré JASON par l’intermédiaire d’un ami torréfacteur qui souhaitait nous mettre en relation pensant qu’on trouverait des atomes crochus, il avait raison! Je sais que la mère de JASON adorait la chanson « Eye in the sky » lorsqu’il était enfant (NdA : MRAZ est né en 1977). Il faut préciser qu’il y a d’autres chanteurs dans cet album : TODD COOPER, JORDAN HUFFMAN, MARK MIKEL, JARED MAHONE et PJ OLSSON.
« L’apprenti sorcier » est une pièce de musique classique du Français PAUL DUKAS datant de 1897 que j’ai adapté dans une version récente rock. DUKAS est connu pour l’utilisation de ses musiques dans FANTASIA avec MICKEY MOUSE.
Pour la sonorité de l’album, j’ai eu la chance de travailler avec NATHAN EAST à la basse, VINNIE COLAIUTA à la batterie et STEVE HACKETT à la guitare, une équipe de rêve expliquant ce résultat.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Le final de « Soirée fantastique » est particulier ?
ALAN PARSONS : Il y a des cordes dans ce morceau et le hasard fait que les cloches sur le final sont celles de Notre Dame de Paris!

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Vous avez vu le feu ravageur de ces derniers jours dans notre cathédrale ? Je sais que vous avez vécu à Paris et Nice.
ALAN PARSONS : Oui malheureusement! Je suis désolé pour ça, c’est très triste cet incendie, j’aime cet endroit et Paris.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Compte tenu de vos nombreuses casquettes, quel est votre métier préféré ? Chanteur, ingénieur, producteur, écrivain ?
ALAN PARSONS : Producteur et ingénieur du son. C’est dans cette fonction que je suis le plus à l’aise. Je préfère être derrière la console que derrière le micro!

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : D’ailleurs j’ai vu que votre nouvel album est édité dans des versions Deluxe avec pistes 5.1 haute définition ?
ALAN PARSONS : Oui. Pour les gens équipés j’aime proposer un son à la hauteur du mixage que nous avons réalisé en studio.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : 37 ans après votre tube « Eye in the sky », ce titre passe toujours dans les radios Françaises et Américaines tous les jours. Cette chanson est là pour l’éternité ?
ALAN PARSONS : Je l’espère! (rires) C’est une chanson très iconique pour moi, spécialement lorsqu’elle est introduite par le titre instrumental « Sirius » comme dans l’album original. C’est la plus belle pièce de mon catalogue musical. Ce fut un tube monumental aux Etats-Unis notamment grâce à MICHAEL JORDAN qui s’en est servi avec les CHICAGO BULLS pour ses matchs de basket ball. C’est devenu un mythe sportif!

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Un peu comme dans le football Français, l’Olympique de Marseille utilise « Jump » de VAN HALEN pour entrer sur le terrain! Une chanson de la même génération que votre « Eye in the sky »!
ALAN PARSONS : Ok! Oui 1982/1984.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : J’ai vu que vous partiez en tournée mais que vous ne passiez pas en France, pourquoi ?
ALAN PARSONS : Effectivement nous commençons une tournée Européenne après quelques dates Américaines. Concernant la France, c’est en cours de négociation avec les promoteurs locaux et j’attends des coups de fil dans les jours prochains.
DIEGO*ON*THE*ROCKS  : On vous attend avec impatience!
ALAN PARSONS : Merci c’est gentil!

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Quel souvenir gardez-vous du concert des BEATLES sur les toits d’APPLE CORPORATION le 30 janvier 1969 ?
ALAN PARSONS : C’était une occasion extraordinaire de faire ce concert, une surprise car cela n’avait jamais été fait auparavant. Néanmoins je conserve une profonde tristesse car c’était le dernier des BEATLES ensemble devant un public et tout le monde le savait.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : En qualité de producteur vous avez également fait le mythique « Dark side of the moon » de PINK FLOYD. Est-ce le plus grand album de tous les temps ?
ALAN PARSONS : C’est à vous de me le dire, pas à moi! (rires). Evidemment, j’en suis très fier, c’est un tournant de ma vie que je n’oublierai jamais. Il a énormément influencé mes créations qui ont suivies.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Quelles sont vos plus belles rencontres musicales ?
ALAN PARSONS : C’est impossible à dire tellement j’en ai eues! Toutes les rencontres sont mémorables notamment celles en tant qu’ingénieur aux studios Abbey Road. Elles sont toutes importantes dans une carrière.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Dernière question, la chanson la plus difficile à réaliser dans votre récent album « The secret » ?
ALAN PARSONS : Je suis fier de toutes mes chansons, c’est toujours difficile d’en détacher une du lot car c’est un travail global. Je pense qu’on fait du bon boulot et nous sommes impatients de jouer en live ces nouveaux titres. Je n’ai pas de chanson préférée et n’ai pas eu de difficulté à enregistrer telle ou telle chanson.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Merci Alan pour cette interview. Pour information nous avons une toute nouvelle Arena à Bordeaux qui se ferait un plaisir de vous accueillir! La capitale du vin vous attend!
ALAN PARSONS : J’adore le vin Bordelais! C’est bon à savoir, merci à bientôt.

Remerciements : ELODIE JOUAULT – HIM MEDIA

Les Interviews de MeL Pop Webzine - Musiques en Live , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲