Menu

INTERVIEW MANUSCRITE #20 – BALTHAZAR @ DIEGO ON THE ROCKS

Les Interviews de MeL Webzine - Musiques en Live , , ,

INTERVIEW BALTHAZAR PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Marteen Devoldere est le chanteur-guitariste du groupe Belge BALTHAZAR qu’il compose avec Jinte Deprez, Simon Casier et Michiel Balcaen. Il a accepté de répondre aux questions de Musiques En Live lors d’un entretien téléphonique. Initialement en Anglais, l’interview est retranscrite par Diego.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Marteen, merci d’accepter cette interview. Votre 4ème album « The fever » est sorti le 25 janvier 2019, que propose t’il de nouveau ?
BALTHAZAR : C’est un album beaucoup plus groovy que les précédents. Nous avons eu un break qui a permis à chacun de réaliser des projets solos. En ce qui concerne « The fever », il s’agit réellement de l’album d’un groupe qui voulait faire ressortir une énergie nouvelle. C’est comme un nouveau départ qui donne la fièvre pour réussir… d’ou son titre!

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Dans cet album, on constate que les sujets abordés sont l’amour, la cruauté et des thèmes plutôt sombres. Pourquoi cette ambiance ?
BALTHAZAR : Oui on aime créer des chansons sombres quelles soient sur l’amour ou les difficultés à trouver l’âme soeur. C’est un sentiment toujours peu évident à exprimer, les chansons servent à ça.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : « I’m never gonna let you down again » est un exemple flagrant ?
BALTHAZAR : Exactement! C’est une chanson sur la séparation. Ce titre comprend un cynisme relatant un manque évident de confiance entre deux êtres.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Jinte et vous sont les principaux auteurs/compositeurs de BALTHAZAR. Où puisez-vous votre inspiration ?
BALTHAZAR : Nous écrivons beaucoup l’un et l’autre. On pioche des exemples dans nos vies personnelles et cela parle beaucoup des gens que nous rencontrons et des petites amies qui nous entourent. Une vie normale en quelque sorte qu’on couche sur des chansons!

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Avec le recul, comment était l’album précédent baptisé « Thin walls » et la tournée de 120 dates que vous avez effectué en 2015 ?
BALTHAZAR : Nous avons toujours aimé tourner depuis notre premier disque. Nous avons beaucoup fait de concert et le break voulu entre « Thin walls » et « The fever » a permis de recharger les batteries de BALTHAZAR. Le but n’étant pas de nous répéter, il fallait une pause permettant de se renouveler. Cela fait du bien de repartir a zéro pour recommencer un album et une tournée. « Thin walls » était un bon disque et nous allons tout faire pour promouvoir ce dernier opus récemment sorti.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Y’a t’il des artistes qui influencent actuellement vos compositions ?
BALTHAZAR : Le soucis est que lorsque nous créons des chansons pour BALTHAZAR, nous n’écoutons absolument rien d’autre. Après nous sommes fans des TALKING HEADS qui ont beaucoup influencé notre musique. Ils ont une multitude de bons disques et c’est probablement le meilleur exemple des artistes que nous aimons et qui nous ont apporté une « lumière » et une ouverture musicale. Lorsqu’on était jeune, nous avions peur de jouer sur scène. Ce groupe nous a ouvert les yeux sur une musique froide et réussie en live.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Vous qui mélangez les voix de vos deux chanteurs et qui recherchez des sonorités différentes dans ce nouvel album, qu’est ce qui vous transcende lors d’un concert ?
BALTHAZAR : Tout est question d’ambiance. Vous pouvez avoir deux chansons fortes en début de set puis un climat sombre durant lequel le public se prête au jeu et se métamorphose. Si vous entrez dans l’univers voulu, le concert est gagné. J’ai des expériences de concerts vécus en festivals où l’artiste qui se produisait arrivait à créer une ambiance mémorable.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Un mot sur MARK HOLLIS, chanteur de TALK TALK décédé hier ?
BALTHAZAR : J’ai appris cette triste nouvelle sur les profils Facebook de mes amis. Je suis trop jeune pour avoir connu les heures de gloire de TALK TALK et leur musique ne me parle pas plus que ça. Je connais très peu les compositions de ce groupe qui a eu de gros succès dans les années 80.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Avez-vous un message pour vos fans Français ?
BALTHAZAR : Oui, la France est le premier pays où nous avons joué après la Belgique. Nous aimons beaucoup jouer en France et sommes heureux de revenir à chaque tournée. Les gens sont sympas et la nourriture est extraordinaire! Nous sommes toujours excités de jouer chez vous.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : L’an passé vous êtes venus au Krakatoa de Mérignac avec votre projet WARHAUS. Une suite est prévue ?
BALTHAZAR : Oui. Nous aimons les variations aux projets BALTHAZAR et d’ores et déjà je sais qu’il y aura une suite avec mon projet solo WARHAUS.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Merci Marteen pour cette interview, on se retrouve le 2 avril 2019 au Krakatoa.
BALTHAZAR : Merci Diego, bonne journée, à bientôt.

Remerciements : Margaux Charmel de PIAS FRANCE.

Les Interviews de MeL Webzine - Musiques en Live , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲