Menu

INTERVIEW WE ARE THE LINE @ DIEGO ON THE ROCKS

C'Découverte Ils ont de l'avenir Les Interviews de MeL Webzine - Musiques en Live , ,

INTERVIEW WE ARE THE LINE PAR DIEGO*ON*THE*ROCKS

Après les EP “Restless”, “Through the crack” puis le single “A cold place”, WE ARE THE LINE a sorti un nouvel EP baptisé “Songs lights and darkness” le 3 juin 2018. L’homme discret qui se cache derrière ses compositions a bien voulu répondre à mes questions pour Musiques-En-Live :

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Qui compose WE ARE THE LINE ? Quelle est ta formation musicale ?
WE ARE THE LINE : Alors il y a en fait une seule personne qui compose, crée, écrit, produit. Très volontairement, nous ne mettons pas ceci en avant, pour différentes raisons, la première qui concerne d’ailleurs la seconde partie de la question est que je n’ai aucune formation musicale, tout a été appris sur le tas. Du coup je ne me sentais pas légitime dans tout ça. Et puis en y réfléchissant plus, nous nous sommes rendus compte que c’était aussi une bonne façon de ne pas trop personnaliser les choses, peut être une façon de plus attirer l’attention sur la musique, ce qu’on veut créer que sur une personne.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Sur le site internet « WE ARE THE LINE », tu revendiques « Nous sommes » alors que sur ton dernier EP « Songs of light and darkness » tu prétends être une « imposture ». Quel type d’imposture est WE ARE THE LINE?
WE ARE THE LINE : Hey hey j’ai bien fait de ne pas plus développer la première question! L’idée de l’imposture vient du fait que je sois tout seul et qu’au début très clairement je n’assumais pas la position d’artiste. Y en a tellement des immenses qu’avec mes machines et tout ce délire, j’avais l’impression de ne pas être légitime. Je me souviens d’ailleurs au début ne pas avoir dit à tous mes potes (Bordelais au passage) que j’étais WE ARE THE LINE, J’étais pour eux la partie business du projet (que je suis également). L’imposture vient de là . Puis il y a eu la sortie de “Through The Crack” notre premier EP, (où on avait poussé l’idée d’une multitude de personnalités, d’expériences une accumulation de choses qui font que j’ai lancé tout ça, ceci explique également le nous sommes).J’ai reçu alors les premiers retours critiques professionnels, personnels et tous étaient ultra flatteurs et là j’ai vraiment pris confiance. Du coup voilà je me suis senti plus dans la possibilité de dire qu’il n’y avait qu’une seule personne derrière We Are The Line, mais le « nous » reste parce que j’aime embarquer du monde dans tout ça, ça fait clairement partie de ce que je veux faire depuis le début.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Revendiques-tu une forte influence DEPECHE MODE dans tes compositions ? Quels sont tes artistes de prédilection?
WE ARE THE LINE : Clairement ultra fan de Depeche Mode! Les autres artistes qui ont beaucoup compté sont Nine Inch Nails (Reznor est un génie absolue), David Bowie (mais plus sur la dernière partie de sa carrière, même si tout chez lui est fantastique. Et puis il y a des tas d’artistes que j’écoute régulièrement qui ne sont pas mes références premières mais qui clairement m’influencent : Massive Attack, Leonard Cohen, Josh Homme (là on reste dans la galaxie Reznor), Apparat (et Moderat)… la liste est longue mais les 2 majeurs restent Depeche Mode et Nine Inch Nails.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Quels albums toutes catégories confondues citerais-tu en référence ?
WE ARE THE LINE : Il y en a beaucoup et tous pour différentes raisons mais le point commun qu’ils ont c’est que je peux les écouter du premier au dernier titre sans zapper et pour cause, je pars loin à chaque fois! C’est d’ailleurs pour cela que je me suis lancé dans tout ça, partir loin et faire partir les gens. Voici une liste non exhaustive :

“Outside” de David Bowie (pas le plus simple, mais ce fut une réelle claque chez moi)
Les évidents “Violator” de Depeche Mode, “The Downward Spiral” et “The fragile” de Nine Inch Nails.
“Mezzanine” de Massive Attack, “Fantaisie Militaire” de Bashung (y a toujours « l’amour t’a faussé compagnie »). Bashung et Darc sont les meilleurs pour me mettre la boule au ventre…

“Champs Magnétiques” de Jean Michel Jarre, “The Inevitable Rise and Liberation of Niggy Tardust” de Saul Williams, une bombe. Y a même une reprise de U2, le tout produit par Reznor ! “Achtung baby” de U2 (même si en regardant U2 aujourd’hui ca sent la vieille rombière mais punaise quel album!), “The Wall” de Pink Floyd et là on arrive sur un album culte.
Tout dernièrement “Monkey Business” de Maestro. Il est peut être trop tôt pour parler de référence mais je suis tombé à la renverse en l’écoutant. J’ai lu quelque part qu’ils l’ont enregistré en une semaine. Définitivement je suis une imposture et j’ai du taff!!! (rires)
Je suis sûr que j’oublie plein de trucs  : Anohni, Nirvana, Recoil, Radiohead…

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Après « A cold place » du précédent EP, prévois-tu de tourner un nouveau clip ?
WE ARE THE LINE : Oh oui! Nous devons nous rencontrer très prochainement avec Astrid (Karoual) qui a réalisé “A Cold Place” pour discuter de la suite. Personnellement j’ai du mal à déléguer sur le plan artistique mais avec elle c’est carte blanche. Elle a un talent fou, allez checker son site, les photos qu’elle prend. Je ne sais pas si je peux le dire mais j’ai du mal à imaginer quelqu’un d’autre pour animer visuellement tout ça. Et puis ce terrain là (du clip ou courts métrages…) est clairement celui que nous voulons explorer.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Un album est-il en préparation ?
WE ARE THE LINE : Oui et non. C’est une véritable question : le format du suivant ou des suivants. Depuis le début du projet, nous savons qu’il y aura 2 ou 3 EP pour installer tout l’univers, pour raconter notre petite histoire. Ca me paraissait une bonne façon de régulièrement sortir des choses cohérentes et pour lesquelles nous étions fiers artistiquement. Du coup, y a un paquet de morceaux qui sont à l’état de démo pour finaliser cette première phase et amorcer la suite. J’ai besoin de sentir aussi comment “Songs of Light & Darkness” est perçu , accueilli. On vient de commencer la promo autour de la sortie et ça confirme ce qui est arrivé sur le premier. Je trouve ultra intéressant ce process qui est de revenir sur des morceaux déjà bien avancés et puis les produire selon une humeur, un ressenti. Et puis j’avoue qu’il y a tout un tas de choses que j’ai envie de tester sur le plan de la prod.

Bref ça fait tout un paquet de trucs à faire, penser, produire sans oublier que l’attente en termes de format n’est plus la même. Tout va vite. Je n’aime pas et ne veux pas sortir des titres toutes les semaines ou tous les mois pour faire du streaming, ça n’a pas de sens dans ce projet. Sortir un album, pourquoi pas, mais l’attente sur WE ARE THE LINE n’est pas encore suffisante, nous sommes toujours en développement. La question n’est donc pas tranchée, mais la matière est là, y a plus qu’à.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Lorsque tu te produiras en concert, penses-tu entretenir le mystère tournant autour du clip « A cold place » (noir et blanc) ou comptes-tu tomber le masque ?
WE ARE THE LINE : Ah la question du live!!! Il n’y en a pas encore eu. Bien entendu je ne compte pas les quelques karaoké durant lesquels j’ai brillé et du signer un paquet d’autographes, ça compte ? (rires)
Plus sérieusement, le fait de ne pas faire un live est aussi un choix. Beaucoup de pro m’ont dit que c’était indispensable pour apprendre le métier etc… perso je pense que c’est aussi une bonne façon de foutre en l’air tout un boulot artistique. Y a pas de recette à succès, je crois juste en la cohérence et au fait d’assumer des choix. Pour WE ARE THE LINE, ce n’était pas approprié et principalement du fait de ce que ta question soulève : Comment apparaître sur scène ? Comme dit au début, je me suis caché derrière un groupe, je montre très peu mon visage, cela contribue je pense à tout l’univers développé. Et donc oui j’ai envie que l’expérience sur scène prolonge ce qui est fait en studio, que ce soit marquant. Donc il faut un travail de scénographie (sans forcément parler de la grosse artillerie en terme de production, soyons réaliste). Il est hors de question que je sois seul avec des contrôleurs midi. C’est pour cela que le “nous” reste parce que j’aime l’idée d’un gang sur scène, une grosse énergie avec un public qui vient nous découvrir ou qui connaît le boulot studio. Le but est qu’il sorte de là en ayant pris une claque!
Tout ça se bosse, se répète et pour le coup nécessite une équipe plus large que celle pour le travail studio. Mais crois moi l’envie est là, la peur aussi mais c’est justement ce qui me motive.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Pourquoi Abraham Lincoln ?
WE ARE THE LINE : En effet, ça peut paraître bizarre aujourd’hui… On l’avait utilisé pour nos premières armes visuelles. Je dis “nous” mais je suis le seul coupable de ces artworks. La liberté de choix, faire face à la difficulté sont des grosses thématiques chez moi. Lincoln est celui qui a abolit l’esclavagisme, il a été assassiné pour cela. Quand tu regardes la photo utilisée, bien évidemment qu’il est remarquable, reconnu et reconnaissable mais je le trouve dur, sombre, austère et pourtant il a défendu la liberté. Je trouve ce contraste intéressant et j’aime ce genre de choses. En gros, il me permettait de concentrer tout un tas d’idées, les apparences trompeuses, l’avènement de la liberté, ce que retient l’histoire versus comment il a été perçu (je ne suis pas un pro de l’histoire mais il a été assassiné, et l’abolition de l’esclavagisme était loin d’être populaire à l’époque! Je trouve qu’on peut apprendre beaucoup sur le personnage aujourd’hui.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Un message a passer aux amateurs d’electro-pop lecteurs de Musiques-En-Live ?
WE ARE THE LINE : Continuez à être curieux et à découvrir et encourager les artistes! N’hésitez pas à écouter WE ARE THE LINE en boucle bien sûr (rires) et si vous avez un peu de temps Maestro… Plus sérieusement, faites vous plaisir et n’hésitez jamais à partager la musique que vous écoutez parce que ça transmet une énergie folle.

DIEGO*ON*THE*ROCKS  : Merci beaucoup et bon courage pour la suite.
WE ARE THE LINE : Merci à toi.

Remerciements particuliers à Anne-Laure BOUZY.
Le site de WE ARE THE LINE : http://www.wearetheline.org/fr/
Facebook : @WeAreTheLineBand
Contact presse : albouzy@gmail.com

C'Découverte Ils ont de l'avenir Les Interviews de MeL Webzine - Musiques en Live , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲