Menu

GUNS & ROSES – BORDEAUX MATMUT #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

Chroniques Concerts En tournée Pop Rock Reports Concerts Rock Webzine - Musiques en Live , , , , , , ,

GUNS & ROSES BORDEAUX MATMUT 26/06/2018

Tous les mélomanes Girondins avaient rendez-vous ce mardi 26 juin au MATMUT de Bordeaux qui propose des concerts d’ampleur depuis l’ouverture de l’Arena de Floirac. Après CELINE DION et LES VIEILLES CANAILLES, ce sont les GUNS & ROSES qui investissent le stade pour une date unique hors festival en France. La tournée est bien rôdée car l’année 2017 fut Américaine pour les Californiens qui passeront l’été en Europe et la fin d’année en Asie / Afrique du sud. A Bordeaux, les premières parties sont assurées par THE PINK SLIPS (dont la chanteuse qui imite Courtney Love et Debbie Harry est la fille de Duff Mc Kagan…) et les superbes RIVAL SONS qui feront l’objet d’une chronique annexe rédigée par l’ami Hugo Barré pour Musiques-En-Live.


20H05 : C’est parti pour 3H30 de concert qui vont ravir les fans tant l’intégralité des tubes du groupe sera représentée dans cette setlist de 31 titres… (les jeunes, prenez-en de la graine!) Je ne cache pas quelques réticences dans la première demi-heure car la voix d’Axel n’est plus aussi performante qu’en 1993 et les bougres se sont légèrement empatés en 25 ans (comme moi d’ailleurs!) Au fil du set, William Bruce Rose agé de 56 ans retrouvera l’organe qui fit de lui le maitre du hard rock des années 90. Après une (trop) longue présentation visuelle (avec un char et des cadavres),  “It’s so easy” ouvre le bal permettant de découvrir la formation 2018 qui comprend Slash et Duff en membres originels, Dizzy (au clavier) qui rejoignit le groupe en 1990 pour “Use Your Illusion” et 3 nouveaux membres, Mélissa, Franck et Richard. Il va s’en dire que ce “Not in this lifetime tour” est très lucratif et que les fans viennent surtout pour le retour de Slash dans le combo (sachant qu’Axel Rose continuait à tourner sous le nom GUNS & ROSES de 2010 à 2012 avec plusieurs passages à Bercy).


Le set inclus des extraits de “Chinese democracy”, dernier album en date des GUNS (2008) comme “Better” ou le superbe “This i love” qu’il faut considérer comme meilleur titre récent. D’emblée, le groupe de Los Angeles proposa “Welcome to the jungle” et “Double talking jive”, deux chansons issues des meilleurs albums du groupe qui prennent toute leur puissance en live. Me concernant, ce sont les titres plus calmes qui m’ont agréablement surpris d’autant qu’Axel, chanteur-mégalo qui expose ses bijoux de famille retrouve sa voix pour sublimer “Estranged” et “Civil war”. Sans surprise, c’est le guitariste au chapeau haut de forme qui fait le show : Slash enchaine les solos de guitares avec un moment de grâce sur “Le parrain” qui annonce “Sweet child of mine” hurlé par les spectateurs conquis. GUNS & ROSES glisse un inédit (“Shadow of your love”), des reprises (“Attitude”, “Wichita lineman”, “Wish you were here” de PINK FLOYD et “The seeker” des WHO pendant le rappel) mais ce sont “Knockin’ on heaven’s door” de DYLAN et “Black hole sun” de SOUNDGARDEN qui mettent tout le monde d’accord. Certes la performance vocale n’est pas à la hauteur de CHRIS CORNELL mais l’hommage est vibrant, tout comme le logo “Love Symbol” qu’arbore la basse de Duff Mc Kagan pour PRINCE. Dans les perles de la soirée, notons la ballade sifflée “Patience” qui a 30 ans et produit toujours le frisson dans le dos… un show à l’Américaine qui passe de l’emotion aux feux d’artifices (“Nightrain”, “Paradise city”) comme de trop rares groupes savent (ou peuvent) le faire.


Bilan positif du concert des GUNS à Bordeaux qui bénéficia de 3 écrans géants permettant d’admirer le travail d’orfèvre du dentiste du chanteur même pour les gradins hauts… Tout d’abord, RIVAL SONS qui fut la première partie adéquate à ce genre d’évènement. Ensuite Axel Rose qui malgré tout conserve un peu de voix permettant de revivre en live ces instants discographiques d’exception. Surtout et enfin Slash… le seul et l’unique. L’Anglais Saul Hudson (son vrai nom) tient la barraque et ses démonstrations sont un régal sonore et visuel. Nous y étions et pourrons toujours dire que la légende était à quelques mêtres de nous… concert IMMANQUABLE (il faut entendre “November rain” une fois dans sa vie en live!) Malgré mon inquiétude pour la qualité sonore en stade, en prenant un peu de recul en fosse l’acoustique était impeccable alors que la grosse caisse du batteur dans les premiers rangs faisait des ravages… Seul bémol : l’organisation du MATMUT qui n’a aucun point d’eau en fosse pendant 3H30 alors qu’il fait 34°… Obligé de boire au tuyau d’arrosage alors que certains spectateurs sont dans l’antre depuis 16h (retransmission match de foot)…  Zéro pointé!!!

* Retrouvez les Live Reports de DIEGO*ON*THE*ROCKS (depuis 1990) sur son site.

** A (ré) écouter l’émission « Diego On The Rocks » le 1er mercredi du mois, de 20h à 22h sur Aquitaine Radio Live.  

*** Photos : Diego

“Mon moment préféré d’un concert ? Le lendemain, lorsque je revis l’instant et rédige la chronique…”

Chroniques Concerts En tournée Pop Rock Reports Concerts Rock Webzine - Musiques en Live , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲