Menu

POGO CAR CRASH CONTROL – BORDEAUX #LIVE REPORT @HUGO BARRÉ

“Hypothèse destruction”, hypothèse vérifiée et plus qu’approuvée par le public de l’IBoat ce jeudi 31 mai. Cette soirée organisée en l’honneur du Black Bass Festival dans la cale de ce lieu atypique n’était pas de tout repos.

Le premier groupe à passer s’appelle Dome, ils sont bordelais et leur son lourd et criard à la fois est parfait pour commencer la soirée. Entre le Hardcore et le Noise, du chant majoritairement crié, un batteur qui se défoule du début à la fin, des compositions très efficaces, ils chargent le public autant en décibels qu’en énergie pour le reste de la soirée.

Après le changement de plateau, c’est le groupe Piscine qui rentre sur scène. Eux aussi bordelais, ce power trio de Math-Rock présente la particularité de n’avoir ni bassiste ni chanteur. C’est l’un des deux guitaristes qui se charge des fréquences graves, branché à la fois sur un ampli guitare et sur un ampli basse. Le deuxième n’est pas sans originalité non plus, puisqu’il joue sur deux énormes pédaliers remplis d’effets tous plus extravagants les uns que les autres. Le tout est maintenu par un batteur exemplaire, très technique et ne quittant pas son sourire de tout le concert. Une belle expérience à revoir le 11 et 12 juin au Void avec Équipe de Foot et Gâtechien.

Mais c’est quand Pogo Car Crash Control (ou P3C pour les intimes) monte sur scène que le public s’emballe. Le concert commence évidemment par “Déprime hostile”, premier titre éponyme de l’album fraîchement sorti en mars 2018. Et les titres s’enchaînent aussi vite que sur le disque, seulement coupés momentanément par des larsen et par Olivier, le chanteur principal et guitariste rythmique, hurlant à la foule de se séparer, ouvrant un wall of death sur l’intégralité de la longueur de la salle. Mais bien que très intimidant par son jeu de scène, le groupe aime aussi s’amuser avec le public: ils se font porter par la foule, n’hésitent pas à monter sur le promontoire devant la fosse et même à passer le micro au premier rang à la fin de “Crève”, pour mon plus grand bonheur. Du Hardcore moderne à certains riffs rappelant Slayer et bien d’autres excellentes influences, ils galvanisent la foule qui n’en finit plus de crier avec eux, de se bousculer joyeusement et de secouer vivement la tête. Au final, même les moins amateurs du style sortent comblés et enthousiastes, ce qui prouve encore une fois que la relève du Rock Français est assurée, et qui assoit Pogo Car Crash Control sur un beau trône d’ambassadeur. On notera tout de même qu’ils jouent très bientôt au Hellfest, sur la scène très réputée de la Warzone. Toutes les informations sur leur tournée sont disponibles sur Facebook et sur leur site http://pogocarcrashcontrol.com.

En tournée Pop Rock Reports Concerts Rock Webzine - Musiques en Live , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲