Menu

THOR: RAGNAROK – CHRONIQUE BD @ ALAIN SALLES

Chroniques BD Webzine - Musiques en Live ,

Thor: Ragnarok
Par Roy Thomas et John Buscema chez Panini

Thor retrouve Harris Hobbs, journaliste qu’il a connu autrefois, qui s’est mis en tête de faire un reportage sur Asgard, le domaine des dieux nordiques. Littéralement hanté par cette idée, il est en fait manipulé par Loki, le fourbe demi-frère du fils d’Odin, qui veut déclencher Ragnarok, la fin des Temps ! 

Si cette aventure de Thor n’est rééditée qu’à l’occasion de la sortie du film du même nom, elle n’est pas la première dont la thématique centrale est le crépuscule des dieux asgardiens. Mais, revenons au début des années 60 : l’Homère des temps modernes (qualificatif de Stan Lee, usurpé selon les fans de Jack Kirby !) se met en tête d’introduire la mythologie nordique dans l’univers  des super-héros Marvel. C’est ainsi -ou presque- que Thor devient un super-héros/dieu dans les comics (NDR : Marvel fera de même par la suite avec la quasi globalité des panthéons). 

S’il existe assez peu d’écrits concernant Asgard (des poèmes du Xème/XIème siècle), le thème -récurrent en matière de religions- de la fin des temps, fait partie des légendes les plus  connues. Ainsi, le Thor marvelien a vécu de nombreuses apocalypses, celle-ci s’appuyant sur l’intervention d’un Dieu du tonnerre plus rouquin, plus rustre, plus viking dans son allure (1).

Cette introduction d’un Thor plus vrai que nature est le fait d’un pilier de Marvel, Roy Thomas, qui officia sur de grandes séries de la Maison des idées (Daredevil, Fantastic 4, Dr Strange) parfois en compagnie du non moins émérite John Buscema (sur Conan, Avengers, Namor…) qui prête son élégance graphique à l’illustration de cette fin des mondes, Asgard et Midgard (la Terre). Le fait que Tom Palmer, remarquable encreur (celui de Gene Colan sur Daredevil et Tom of Dracula !) particulièrement efficient sur les ambiances sombres, soit présent sur la majorité des épisodes, donne la garantie d’une atmosphère inquiétante, fataliste, marque de l’impuissance  des dieux pour échapper à leur propre destinée.

Soulignons enfin que c’est sans doute le premier Ragnarok dans lequel le lecteur a pu trouver autant d’éléments des récits d’origine (ou supposés !), Thomas ayant bien étudié la mythologie pour en donner une transposition digne d’intérêt. Il faudra attendre Walter Simonson pour que l’apocalypse selon Odin ne captive à nouveau le lectorat (Intégrales Thor chez Panini).

Ragnarok est une saga qui a fait date dans la longue carrière du Fils d’Odin par son approche plus légitime de sa mythologie, adaptée par deux auteurs au faite de leur talent : un classique indémodable !
 

Alain Salles

(1)-Thor 272 à 278, parus à l’origine en 1978, publiés dans Thor collection Flash chez Arédit/Artima (1985) et dans Ombrax Saga (1986) chez Lug. 

Chroniques BD Webzine - Musiques en Live ,

Return to Top ▲Return to Top ▲