Menu

DEPECHE MODE – ARENA BORDEAUX #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

Concerts Pop Pop Rock Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , , , ,

DEPECHE MODE BORDEAUX METROPOLE ARENA DE FLOIRAC 24/01/2018

Enfin! L’agglomération Bordelaise a une salle digne de ce nom composée d’une architecture futuriste et d’une acoustique de qualité… Pour fêter l’évènement, l’administration de l’Arena frappe très fort en conviant l’un des groupes pop Anglais les plus efficaces de ces 30 dernières années : DEPECHE MODE. 

En présence du maire de Bordeaux aperçu en tenue “décontractée”, Dave Gahan, Martin Gore et Andrew Fletcher vont produire un spectacle efficace comme à l’accoutumé (85ème de la tournée “Global Spirit”). Deux parties distinctes vont se détacher du concert de deux heures qui débute à 20 heures 45 : une première mollassonne avec des titres moins connus et des réglages sonores vraisemblablement dus à l’ingénieur de DEPECHE MODE, une seconde survoltée exploitant pleinement les ressources de la nouvelle infrastructure. Le récent “Going backwards” ouvre le bal puis le trio de Basildon va interpréter 5 titres de l’album “ULTRA”, leur meilleur production depuis 20 ans. “It’s no good”, “Barrel of a gun”, “Useless” ou “Insight” ravient les fans demandeurs de titres moins connus. L’ambiance monte sur “World in my eyes” qui ouvrait “VIOLATOR” en 1990 à une époque où DEPECHE MODE s’apprétait à déposer les synthétiseurs pour s’essayer à la guitare/batterie. Un écran géant d’une qualité remarquable diffuse en permanence le groupe immergéant le spectateur dans le monde des machines, qu’il soit debout, en fosse ou confortablement assis. Martin Gore partiellement effacé par la présence du chanteur connu pour ses cris fédérateurs va interpréter “Home” avec une classe qui lui est propre (incluant une maison en décor virtuel), effort qu’il réitèrera après le rappel sur un “Strangelove” d’anthologie.

Le concert va réellement prendre son envol sur “Where’s the revolution”, excellent single du dernier album. La foule reprend le refrain et DEPECHE MODE va enchainer les tubes jusqu’au final. “Everything counts”, le superbe “Stripped”, “Enjoy the silence” et “Never let me down again” lèvent les gradins et assoiffent les gosiers. A cet effet l’Arena dispose de “points d’eau” très désign dans son antre. Le rappel achève définitivement les spectateurs avec “Walking in my shoes”, titre de 1993 interprété à toutes les tournées, “A question of time” qui ne nous rajeunit pas (1986) et l’inimitable “Personal Jesus”, souvent repris mais jamais égalé (“Reach out and touch faith!” scandent les 11300 spectateurs conquis). 25 ans après leur dernier passage à Bordeaux, DEPECHE MODE a remis les compteurs à zero en prouvant à ceux qui ne les ont jamais vu à Bercy (passage obligé) qu’ils étaient les rois des nappes synthétiques fédératrices et du remix. A cet effet, l’Arena de Bordeaux risque de faire de l’ombre à l’Accord Arena de Paris grâce à une acoustique digne de ce nom et une programmation riche et variée. Concernant DEPECHE MODE qui reviendra en festivals d’été, certains chanceux les ont croisés dans les rues de Bordeaux où ils avaient posé leurs valises depuis deux jours. Ce concert d’inauguration restera sublime pour les fans et de grande qualité pour les autres. INDEMODABLE!

* Retrouvez les Live Reports de DIEGO*ON*THE*ROCKS (depuis 1990) sur son site.

“Mon moment préféré d’un concert ? Le lendemain, lorsque je revis l’instant et rédige la chronique…” (DIEGO 2017)

** Photos incluses : Béranger TILLARD

* A (ré) écouter l’émission « Diego On The Rocks » le 1er mercredi du mois, de 20h à 22h sur Aquitaine Radio Live.  

Concerts Pop Pop Rock Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲