Menu

LAST TRAIN – CLERMONT FERRAND #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

Concerts Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , , ,

LAST TRAIN COOPERATIVE CLERMONT FERRAND 4/10/2017

Il y eut d’abord le rock alternatif des Suisses de FAI BABA dont les morceaux deviennent interessants sur la longueur… 21 heures 45, les lumières s’éteignent et “Le grand duel” de Luis Bacalov retentit… Ambiance western pour l’arrivée des Mulhousiens de LAST TRAIN qui attaquent la troisième et dernière partie de leur tournée entamée en 2015. D’entrée de jeu, “The holy family” embrase la superbe “Petite Coopé” dans laquelle quelques centaines de spectateurs connaisseurs sont entassés. Le “son” LAST TRAIN est classique mais bougrement efficace… La bande à Jean-No va assainer un rock tapageur et transpirant durant 1 heure 30, sans répis. “Way out”, “Drooped by the doves” et “Jane” sont extraits de “Weathering”, premier disque du quatuor sorti en avril après une quantité extraordinaire de concerts pour se faire connaitre… Antoine, Timothée, Julien et le chanteur sont indépendants et rêglent eux-mêmes leur tournée et management… Le début de succès largement mérité a mené le groupe au Japon en juin, pays qu’ils regagneront avant noël tout comme l’Inde pour des shows survoltés. “Between wounds” où “House of the moon” voient Jean No investir la fosse avec sa guitare pour cotoyer un public fan et Julien renverser (par mégarde) l’ampli posé sous la large bannière noire et blanche à l’effigie du groupe. Ca transpire le rock sur Clermont lorsque le chanteur précise avoir joué dans la grande salle pour le festival des Inrocks en 2015 et que, notoriété aidant, ils jouent désormais dans un espace plus restreint… ces jeunes branleurs Alsaciens ont de l’humour et l’intelligence de saluer le public (bonsoir, merci, aurevoir) avec une sincérité que certains de leurs ainés pourraient prendre en exemple… et la musique prédomine! “One side road” et “Golden songs” permettent au batteur de s’exprimer avant un doublé que le futur/ex-groupe OASIS pourrait insérer dans un éventuel/improbable album : “Time” et “Leaving you now” ont un groove Mancunien et la voix de Jean No, très proche du public n’est pas sans rappeler Liam Gallagher. Basse, guitares et batterie tapent fort pour le dernier titre avant le rappel, “Fire”. Alternant breaks et envolées électriques, ce morceau qui n’a rien à voir avec Hendrix est très représentatif du format “LAST TRAIN”. Brève sortie de scène puis retour pour un unique titre “Fragile”, que je qualifierais de “meilleur chanson d’un des grands espoirs rock Français…” Non présent dans l’album, ce titre est la pépite que préserve le groupe pour les grands soirs… La voix rocailleuse du chanteur se mèle au groovy des autres instruments pour monter puis exploser en vol… quasiment 9 minutes de bonheur énorme dont la foule Auvergnate conquise se délecte… du grand rock n’roll!

Bilan simple : Espérons que LAST TRAIN passera le cap du difficile deuxième album qui, s’il est aussi qualitatif que “Weathering” leur ouvrira les portes du large succès. En attendant, cette tournée fut grandiose et immanquable malgré l’absence de “Never seen the light”, titre récent le plus énergique.

@ Diego On The Rocks

* Retrouvez les Live Reports de Cédric (depuis 1990) sur son site.

* A (ré) écouter l’émission « Diego On The Rocks » le 1er mercredi du mois, de 20h à 22h sur ARL.  

Concerts Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲