Menu

PLACEBO & LAST TRAIN – TOULOUSE #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , ,

Tout d’abord il y eut LAST TRAIN en introduction d’un concert résolument Rock’n Roll de presque 3 heures. Les jeunes Mulhousiens n’auront que 5 titres pour s’exprimer mais la puissance est là et l’avenir ressemble a une autoroute liée au (futur) succès du très bon premier album sorti début avril. “Weathering”, “Cold fever” (qui a 2 ans) ou “Fire” permettent de patienter en attendant les Britanniques de PLACEBO qui effectuent une tournée anniversaire (20 ans d’existence discographique).

Clip d’introduction (“Every you, every me”) puis Brian et Stefan, les deux survivants du trio originel entament un set parfaitement rodé et visuel avec l’aide de 3 musiciens additionnels. Dès “Pure morning”, le ton est donné et le son très lourd. Basse, guitare et voix aigue du chanteur androgyne se mèlent aux nombreux effets produits par les 5 écrans omniprésents. Le récent inédit “Jesus son” cotoie les hymnes d’un groupe plébiscité en France depuis ses débuts : “Special needs”, “Too many friends” et “Protect me from what i want” enchantent une fosse gavée. De bonnes surprises sont à noter dans les titres moins connus des années 2000 : “Devil in the details” et “Space monkey” cartonnent sous un déluge d’images et d’effets multicolores.

Le chanteur est peu bavard et l’hommage à Bowie (“Without you i’m nothing”, peut-être leur meilleur titre) aurait mérité un petit discours sur la rencontre entre les stars datant de 1998. Le Suédois Stefan Olsdal s’installe au piano avant un enchainement de tubes plus rocks les uns que les autres : “For what it’s worth”, “Slave to the wage”, “Special K” et “Bitter end” sont des bombes sonores qui enflamment les fans. Dans la même veine, le premier rappel sera sautillant avec “Teenage angst” et le superbe “Infra red” plus rythmé que l’original. Le final “Running up that hill”, célèbre cover de Kate Bush est plus calme tout en demeurant revisité et sympathique. Le groupe repart en glissant de nombreux remerciements au public alors que le zenith Toulousain (à la sonorité impeccable) se vide et que LAST TRAIN attend ses (encore) rares fans à l’exterieur. Au final, énergie et mélancolie résument ce moment avec PLACEBO qui fut excellent. On peut regretter un léger manque de communication de Brian Molko et la version de “Protect me” qui aurait été plus judicieuse en Français (“Protège moi”). Superbe soirée, sans “Plasticine”… 🙁

@ Diego On The Rocks

* Retrouvez les Live Reports de Cédric (depuis 1990) sur son site.

* A (ré) écouter l’émission « Diego On The Rocks » le 1er mercredi du mois, de 20h à 22h sur ARL.  Ainsi que Diego On The Moon sur la webradio RD2R 

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲