Menu

JOUR 1 – CLIMAX FESTIVAL – BORDEAUX #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , ,

CLIMAX (DAY 1) PARC DE PALMER – CENON 7/09/2017

Changement de site pour cette 3ème édition du CLIMAX et ce n’est pas un mal… En effet, la caserne Niel disposait d’une place d’armes faisant office de « fosse » très mal arrangée alors que le parc de Palmer à Cenon est très adapté à l’évènement grâce a ses deux scènes de face et des points de vue sur tout le dispositif. MOLOCH/MONOLYTH ouvre le bal avec un set enfumé dans lequel les 5 comparses expriment leurs talents respectifs. Entre I AM STRAMGRAM, EQUIPE DE FOOT et ARCADE FIRE, Michael et Ita lient leurs voix et proposent des extraits de « Farewell full moon » dans une programmation rythmée entièrement Anglophone. Le duo PART COMPANY prend la relève avec des titres comme « Babar », « Manfred » ou « Birthdays » issus des deux LP du groupe aux consonances 80’s. Tantôt synthétique et parfois électrique, la musique alternative de Yoel & Damien divertit sans nécessairement convaincre (batteur très présent mais chant approximatif).

LA tête d’affiche du jour arrive, clopin-clopant entre ses musiciens et un rappeur qui va « l’assister » sans aucune utilité. PETER DOHERTY investit la grande (et superbe scène) pour présenter de larges extraits d’ « Hamburg démonstrations » sorti en décembre 2016. Le son fait défaut sur le premier titre (« I don’t love anymore ») et Peter semble dans un état second, sans réelle surprise. Les grands moments de son set resteront les passages solo (« You’re my waterloo » des LIBERTINES) et électriques en fin de concert. Le chanteur saccage « Last of the English roses », dédicace « Travelling tinker » et excelle sur « Fuck forever » en final (BABY SHAMBLES). Un concert inégal qui monte en intensité et aurait mérité une demi-heure supplémentaire et quelques litres de bières… DOHERTY avait sorti deux atouts de son fidèle chapeau : Deux musiciennes (violoniste et synthé) visuellement très agréables.

Retour sur la petite scène avec CHARLES X, un Américain expatrié à Bordeaux disposant d’une voix voluptueuse et d’une rythmique totalement différente de ses prédécesseurs. Entre rap et funk, la « Soul power » du chanteur exprime son talent avec des extraits de ses trois albums et une invitée féminine amenant quelques redondances vocales. Un jeune Californien au charisme à part…

Les très controversés LA FEMME prennent la relève et le spectateur habitué que je suis va faire un bond de 30 ans en arrière. Paroles du niveau d’INDOCHINE, LA FEMME divise et ne me séduit pas malgré un message écolo et des ambiances orientales. Deux albums et une victoire probablement méritée, la musicalité autant simpliste que le discours du chanteur rappelle les groupes éphémères de nos jeunes années. Sacha, Clémence et consorts restent un groupe à midinette sauf s’ils changent radicalement de style… Fin de CLIMAX avec ISAAC DELUSION où Luc, Jules, Nicolas et Bastien vont produire une pop veloutée teintée de soul plus électrique que leurs enregistrements studios. Leurs récents passages dans de grands festivals permettent une assurance scénique dont « Isabella », issue du récent album « Rust & gold » révèle l’électropop florissante.

Une belle manière de finir la soirée avant PAUL KALKBRENNER pour les fans de musique électronique. A venir dans le week-end : FRANZ FERDINAND, THE KOOKS et AMADOU & MARIAM où  CANTAT fera peut-être une apparition… Beau festival, très beau site et sonorisation parfaite.

@ Diego On The Rocks

* Retrouvez les Live Reports de Cédric (depuis 1990) sur son site.

* A (ré) écouter l’émission « Diego On The Rocks » le 1er mercredi du mois, de 20h à 22h sur ARL.  Ainsi que Diego On The Moon sur la webradio RD2R 

CLIMAX

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲