Menu

UN VENDREDI EN TZIGANIE ! #LIVE REPORT @ SAMUEL PAILLÉ

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , ,

Un Vendredi en Tziganie !

Ce week-end, l’association L’Air des Balkans organisait le festival Welcome in Tziganie à Seissan, dans le Gers. Un festival aux couleurs des musiques de l’Est, en extérieur et pendant 3 jours avec plusieurs concerts, masterclass, et activités très variées !

Après 3h30 de route depuis Bordeaux, nous arrivons enfin au festival sur les coups de 17h30 Vendredi 28 Avril. Les bénévoles nous guident jusqu’au Camping du festival où déjà plusieurs festivaliers sont installés. Ca joue de la musique, ça danse, ça boit un coup autour d’une partie de palet, bref une très bonne ambiance familiale et chaleureuse s’y est déjà installée. Autour de nous, ce ne sont pas que des français qui se sont rendus au festival, mais aussi des espagnols, des portugais et bien d’autres nationalités.

En attendant l’ouverture du festival, nous nous installons avec des espagnols garés à côté de notre campement, et nous commençons à chanter tous ensemble autour d’une bonne tablée, avec guitare, djembés, cajon, tambourins et maracas, une vraie joie de vivre qui lance cette soirée s’annonçant des plus festives !

Ca y est il est l’heure de rentrer de la festival, il faut dire que ce premier soir était annoncé complet dès le vendredi matin, donc pas de billetterie sur place, ce qui a dû valoir quelques déçus !

Nous rentrons dans l’Arène du Théâtre de Verdure, un lieu pour ma part idyllique et très bien organisé pour recevoir les 3000 premiers festivaliers venus ce soir là. La plupart sont, bien entendu, venus voir Goran Bregovic, la tête d’affiche des 10 ans du Festival.

Le premier groupe qui ouvre le bal n’est autre que Bako Jovanovic & The Pillers, venus tout droits de Serbie. Bako Jovanovic est un des plus talentueux joueurs de tambura, instrument spécifique du Nord de la Serbie et de Hongrie, de la famille de la guitare.

Ils sont accompagnés de la chanteuse Ivana Grujic qui les accompagne avec des chants traditionnels tziganes, serbes et hongrois, un régal pour nos oreilles, une voix magnifique et des musiciens tous aussi talentueux les uns que les autres !

Nous profitons ensuite de l’interplateau pour aller manger un bout aux divers stands que propose le festival en attendant le prochain artiste qui n’est autre que le grand Goran Bregovic accompagné de l’Orchestre des Mariages et Enterrements.

En attendant leur arrivée, nous avons le droit à un passage dans la foule du groupe Gabriella Balkan Brass Band, un mélange savoureux de cuivres qui nous met déjà l’eau à la bouche !

Puis c’est enfin l’arrivée de Goran Bregovic sur scène ! La foule entière, des plus jeunes aux moins jeunes est là, enthousiaste, le sourire aux lèvres, c’est une ambiance comme je n’ai jamais vue qui envahit le chapiteau du Welcome In Tziagnie !

Quasiment au premier rang, nous nous retrouvons dans un mouvement de foule un peu fou à vrai dire, nous sommes tous emportés de gauche à droite de la scène, devant, derrière, un moment assez indescriptible à l’écrit !

Tout le monde chante, saute, danse, Goran Bregovic et son orchestre ont le tempo et mènent la danse, il n’y qu’à suivre le rythme et on est tout de suite transporté vers un autre monde, guidé par la joie et peut être un peu d’apesanteur. On profite à plein régime de ce concert où l’on peut écouter ses titres célèbres comme Gas Gas, Quantum Utopia, Bella Ciao, ou encore Présidente (normalement en featuring avec les Gypsy King)…

Bref, c’est un cocktail détonnant de bonnes ondes positives que nous procure Goran Bregovic et son Orchestre. Et quel Orchetsre !! Je salue la performance de tous les musiciens qui, il faut l’avouer tiennent très bien le rythme et sont en parfaite harmonie musicale, un vrai régal !

Nous arrivons à la fin du concert, tristesse pour tout le public qui en redemande, rappel oblige ! Et nous sommes repartis pour un tour..

Au niveau des stands, c’est au tour d’Opsa Deheli, groupe bordelais, d’animer l’interplateau avec leur savoir-faire musical bien à eux, et qui ne manque pas de faire continuer à danser et tourbillonner d’irréductibles festivaliers.

Enfin c’est au tour des Serbes de Shazalakazoo et leur son Electro/Balkan de nous emporter sur des rythmes Techno-House bien appuyés de mélodies Balkaniques remixant des standards de Balkan BeatBox, Ché Sudaka etc..

Ce duo, composé de Milan Djuricet et Uroš Petkovic, producteurs/multi-instrumentistes, venus tous deux de Belgrade, s’approprie les sonorités de leur région natale, les Balkans, mais aussi d’Afrique, d’Amérique latine ou du Moyen-Orient. Un vrai délice pour clôturer cette première soirée du festival.

Ca y est, c’est la fin de ce premier soir, nous retournons tous ensemble vers le camping pour continuer la soirée et se reposer de cette ambiance que seul le festival Welcome in Tziganie pourra vous apporter. C’est décidé, l’année prochaine, je réserve mon week-end entier et je vous conseille de faire de même, promis, vous ne serez pas déçus, vous en voudrez même encore !

Samuel Paillé, le 02/05/2017

Photos par Ian Grandjean: Site web

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live , , , , ,

Return to Top ▲Return to Top ▲