Menu

GOGO PENGUIN – ROCHER DE PALMER #LIVE REPORT @ PATRICK LEDRU

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live

Ce mardi 13 décembre 2016, le Rocher de Palmer accueillait le groupe inclassable Gogo Penguin toutefois catalogué Jazz.

Ce trio originaire de Manchester est composé de Chris Illingworth au piano, Nick Blacka à la contrebasse et Rob Turner à la batterie.

 

Ils se sont rencontrés lors de leur formation musicale au Collège Royal du Nord en 2012. Ce groupe a vite été repéré par la critique ayant écumé les clubs de jazz de la région de Manchester et, surtout après la sortie de leur premier album Fanfares en 2012.

Leur deuxième album a même été nominé au MERCURY MUSIC PRICE!
Un groupe aux influences variées: Debussy, Aphex Twin, Massive Attaque et Esbjorn Swenson Trio.

Gogo Penguin est ce qui se fait de mieux dans la capacité de recréer la musique électronique avec des instruments acoustiques. Comme le dit Rob Turner, «bons nombres de morceaux ont été composés  avec des logiciels de séquençage tel que Logic ou Ableton. Après avoir enregistré des maquettes, je faisais écouter aux autres et on trouvait un moyen de les jouer ensemble avec nos instruments». Ils ont  notamment joué en live pendant la projection du film culte de Godfrey Reggio , KAYAANISQATI.

Comment définir le groupe et qualifier leur musique ? Impressionnant, inouï, maîtrise, finesse puis  calme-tempête, puissance-douceur, fort-doucement: avec eux, on passe par tous ces stades, des montées en puissance progressives puis brusque changement rythmique avec des parties douces et calmes, beaucoup de recherches rythmiques: le batteur est vraiment un alchimiste du rythme, une musique singulière et exaltante, des rythmes imprévisibles, des riffs très entraînants. Ces motifs rythmiques très particuliers sont le signe de fabrique du groupe, les lignes de basses sont puissantes, les mélodies au piano nous entraînent dans un monde rappelant la musique électronique.

Bref le public ne s’y est pas trompé. Ils étaient très nombreux dans la grande salle de Palmer et leur ont fait une véritable ovation. Public plutôt jeune malgré la présence de quelques quinquas tous acquis à ce trio. J’ai pu apercevoir quelques musiciens de la scène jazz bordelaise. 

Un très bon moment passé en compagnie de ce trio avec un rappel nous permettant de savourer deux nouveaux morceaux.

En première partie nous avons pu découvrir le duo Anemon ,musique électronique, certains thèmes sont joués au Sax soprano rappelant  l’univers  et le son Jan Garbareck avec un batteur plutôt percussionniste. Ces deux musiciens délivrent une musique envoûtante avec un certain talent créateur, notamment au niveau électronique.

Reports Concerts Webzine - Musiques en Live

Return to Top ▲Return to Top ▲